Magazine

Coline Faulquier, son nouveau restaurant s’appelle “Signature”

Faulquier
Image prise le 23 décembre 2018, la jeune chef venait de signer l’achat de son restaurant…. (ph. Instagram)

Coline Faulquier, ex-la Pergola (Marseille, 2e arrondissement) revient sur le devant de la scène avec l’ouverture annoncée pour la fin avril-début mai d’un nouveau restaurant, son restaurant, joliment baptisé “Signature”. Les actes ont été signés le 11 décembre 2018 et les travaux ont immédiatement commencé, preuve d’une exceptionnelle ténacité, Coline Faulquier cherchant à prendre sa revanche sur les derniers mois qui ont été difficiles : – Depuis le 12 décembre, je suis là tous les jours, je vis à 200% pour ce restaurant. Les travaux c’est tout moi avec l’aide de mes proches”, dit-elle. “Ma mère a été hallucinante, mon père s’est occupé de toute la plomberie, ma soeur m’a aidée au carrelage, les amis d’enfance se sont occupés des peintures, Midelle a signé toutes les finitions et le ménage, mon parrain et moi avons également tout poncé” énumère Coline consciente de la grande chaîne de solidarité qui s’est constituée autour de son projet.

Coline Faulquier cherchait, dans cet arrondissement, un établissement avec un extérieur “parce que c’est un quartier avec un réel potentiel de développement et accessible, analyse-t-elle. J’ai visité une vingtaine d’adresses avant de trouver celle-ci”. Histoire de passion, Signature “c’est mon deuxième bébé, c’est moi à 100% avec l’espoir d’offrir quelque chose qui soit entièrement à mon image” dit l’ex-candidate de Top Chef 2016. L’ambiance et la déco ont été confiés à Gaëtan Marron qui a joué sur le bleu canard, l’alternance des tasseaux et miroirs et le bois issu des forêts de Bourgogne, “des forêts de ma famille, là où j’ai grandi dans le Morvan”, sourit Coline  Faulquier.

“Il y a eu la vie d’avant et ce restaurant, c’est ma vie, c’est tout moi maintenant”

Nouveau resto et nouvelles habitudes, la jeune chef casse les codes et sortira du triptyque entrée-plat-dessert ; au déjeuner, elle proposera des cocottes “très travaillées et au feu de bois, à partager à 2 ou en version simple si on mange seul. C’est une formule pour les gens pressés avec une cocotte traditionnelle et une cocotte végétalienne qui évolueront très fréquemment, annonce Coline. Mais les traceurs ne changeront pas, on gardera le fameux aïoli et le tube au chocolat gingembre”. En soirée, “les mêmes principes seront conservés avec la possibilité de manger des plats et desserts en demi portion ou portion entière”.

Faulquier
Image volée en plein chantier, Coline s’est aussi rompue à l’art de la maçonnerie…

Et la fameuse étoile du Michelin dans tout ça ? “Bien sûr que j’ai envie d’aller chercher l’étoile, j’ai toujours baigné dedans, c’est un rêve de gosse mais ce n’est pas mon objectif premier, confesse Coline Faulquier. D’abord, je veux installer ce restaurant dans le paysage, je voudrais constituer une équipe fiable et stable et enfin m’éclater chez moi” sourit la jeune maman très lucide. Le gros des travaux s’achève et dans quelques jours, le premier cercle sera invité à lever le verre à la santé de Signature. Puis, dès la fin avril-début mai, Signature accueillera ses premiers clients, l’épreuve de vérité pour une Coline plus que jamais heureuse d’être redevenue elle-même.

Signature Coline Faulquier, 180, rue du Rouet, Marseille 8e arr. Ouverture fin avril-début mai 2019. Tarifs déjeuner : 32 €env. ; dîner, de 50 à 70 €.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Et pour tous ceux qui veulent soutenir Coline dans son projet, en gagnant des contreparties en recettes, apéritifs, déjeuners et dîners, voici le lien de crowdfunding créé pour Signature !

    Chaque euro sera utilisé pour terminer d’équiper et d’aménager le restaurant selon les besoins de Coline !

    https://ulule.com/restaurant-coline-faulquier

Infos express

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter