Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Coline Faulquier, son nouveau restaurant s’appelle « Signature »

Faulquier
Image prise le 23 décembre 2018, la jeune chef venait de signer l’achat de son restaurant…. (ph. Instagram)

Coline Faulquier, ex-la Pergola (Marseille, 2e arrondissement) revient sur le devant de la scène avec l’ouverture annoncée pour la fin avril-début mai d’un nouveau restaurant, son restaurant, joliment baptisé « Signature ». Les actes ont été signés le 11 décembre 2018 et les travaux ont immédiatement commencé, preuve d’une exceptionnelle ténacité, Coline Faulquier cherchant à prendre sa revanche sur les derniers mois qui ont été difficiles : – Depuis le 12 décembre, je suis là tous les jours, je vis à 200% pour ce restaurant. Les travaux c’est tout moi avec l’aide de mes proches », dit-elle. « Ma mère a été hallucinante, mon père s’est occupé de toute la plomberie, ma soeur m’a aidée au carrelage, les amis d’enfance se sont occupés des peintures, Midelle a signé toutes les finitions et le ménage, mon parrain et moi avons également tout poncé » énumère Coline consciente de la grande chaîne de solidarité qui s’est constituée autour de son projet.

Coline Faulquier cherchait, dans cet arrondissement, un établissement avec un extérieur « parce que c’est un quartier avec un réel potentiel de développement et accessible, analyse-t-elle. J’ai visité une vingtaine d’adresses avant de trouver celle-ci ». Histoire de passion, Signature « c’est mon deuxième bébé, c’est moi à 100% avec l’espoir d’offrir quelque chose qui soit entièrement à mon image » dit l’ex-candidate de Top Chef 2016. L’ambiance et la déco ont été confiés à Gaëtan Marron qui a joué sur le bleu canard, l’alternance des tasseaux et miroirs et le bois issu des forêts de Bourgogne, « des forêts de ma famille, là où j’ai grandi dans le Morvan », sourit Coline  Faulquier.

« Il y a eu la vie d’avant et ce restaurant, c’est ma vie, c’est tout moi maintenant »

Nouveau resto et nouvelles habitudes, la jeune chef casse les codes et sortira du triptyque entrée-plat-dessert ; au déjeuner, elle proposera des cocottes « très travaillées et au feu de bois, à partager à 2 ou en version simple si on mange seul. C’est une formule pour les gens pressés avec une cocotte traditionnelle et une cocotte végétalienne qui évolueront très fréquemment, annonce Coline. Mais les traceurs ne changeront pas, on gardera le fameux aïoli et le tube au chocolat gingembre ». En soirée, « les mêmes principes seront conservés avec la possibilité de manger des plats et desserts en demi portion ou portion entière ».

Faulquier
Image volée en plein chantier, Coline s’est aussi rompue à l’art de la maçonnerie…

Et la fameuse étoile du Michelin dans tout ça ? « Bien sûr que j’ai envie d’aller chercher l’étoile, j’ai toujours baigné dedans, c’est un rêve de gosse mais ce n’est pas mon objectif premier, confesse Coline Faulquier. D’abord, je veux installer ce restaurant dans le paysage, je voudrais constituer une équipe fiable et stable et enfin m’éclater chez moi » sourit la jeune maman très lucide. Le gros des travaux s’achève et dans quelques jours, le premier cercle sera invité à lever le verre à la santé de Signature. Puis, dès la fin avril-début mai, Signature accueillera ses premiers clients, l’épreuve de vérité pour une Coline plus que jamais heureuse d’être redevenue elle-même.

Signature Coline Faulquier, 180, rue du Rouet, Marseille 8e arr. Ouverture fin avril-début mai 2019. Tarifs déjeuner : 32 €env. ; dîner, de 50 à 70 €.

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Et pour tous ceux qui veulent soutenir Coline dans son projet, en gagnant des contreparties en recettes, apéritifs, déjeuners et dîners, voici le lien de crowdfunding créé pour Signature !

    Chaque euro sera utilisé pour terminer d’équiper et d’aménager le restaurant selon les besoins de Coline !

    https://ulule.com/restaurant-coline-faulquier