Magazine

Le Couteau, bientôt un restaurant pour amoureux de la viande rue Sainte

jeremy depieds le CouteauDe son food-truck baptisé non sans humour “le Panier à salade” au Marché Saint-Victor, Jérémy Depieds est sur tous les fronts. Dernier défi en date, l’ouverture d’un nouveau restaurant rue Sainte. En lieu et place de l’ancien resto tunisien “la Goulette”, cette nouvelle enseigne aura pour vocation de séduire les amoureux de viande : “Nous avons choisi de travailler avec Cantini Flandin”, explique Jérémy Depieds qui, pour l’occasion, s’est associé à Sébastien Messina, et au chef à domicile, Patrick Vella, qui apportera son oeil d’expert à la composition de la carte. “C’est Pam qui s’est chargée de la déco”, poursuit Depieds, exhibant une magnifique tête de boeuf en mosaïque rouge miroitée et les couteaux Opinel qui orneront les tables.

“Ce nouveau restaurant s’appellera le Couteau en référence à sa carte très portée sur les viandes, détaille le nouveau propriétaire. Nous servirons des produits sympas, des suggestions avec quelques touches d’originalité et des tarifs raisonnables. Ce sera un rendez-vous cool, sans gant blanc ni chichi” poursuit le jeune entrepreneur. Très régulièrement, chaque quinzaine, l’équipe proposera une sélection de viandes vendues à la coupe “qui seront grillées ou poêlées” assure Depieds. Le Couteau proposera de 30 à 35 places assises pour une surface totale de 83 m2. Une mezzanine a été aménagée et sera destinée à l’accueil de 12 à 14 couverts. La carte des vins a été confiée à Julien Legrand, caviste conseil, “qui déniche des petits producteurs et des trésors rares”. Promis pour “cultiver l’authenticité” et afficher “des tarifs acceptables pour tous”, l’ouverture du Couteau apparaît déjà comme l’événement du mois de novembre dans le périmètre Saint-Victor. Ouverture espérée : le 22 novembre.

Le Couteau, 145, rue Sainte, Marseille 7e arr. ; ouverture fin novembre.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).