Mes recettes

Les crêpes au thé darjeeling

crêpes au théPréparation : 30 min / Cuisson : 30 min / Repos : 30 min 

Votre marché pour 20 à 24 crêpes de 18 à 20 cm de diamètre : 25 cl de thé darjeeling ; 1 orange non traitée ; 30 g de beurre ; 2 cuillerées à soupe de sucre en poudre + un peu pour saupoudrer les crêpes.
Pour la pâte à crêpes : 250 g de farine ; 30 g de sucre en poudre ; 1/2 cuillerée à café de sel ; 3 œufs de poules élevées en plein air ; un demi litre de lait ; un peu d’huile pour la poêle.

On y va : préparer une infusion de thé Darjeeling assez fortement dosée : le thé doit être fort, mais non âcre. Pour cela, « rincer » le thé en versant un peu d’eau dessus, la jeter, et reverser de l’eau. Dans une terrine, mélanger la farine, le sucre et le sel. Creuser un puits. Y casser les œufs et délayer, peu à peu, avec le lait (cette opération peut se faire au mixer ou, mieux, au blender). Lorsque la pâte est lisse et homogène, ajouter le thé tamisé à travers une passette, puis délayer à nouveau. Laver l’orange en la brossant, râper finement son zeste (en réserver un peu pour le décor) et le faire blanchir 1 minute à l’eau bouillante. Egoutter sur du papier absorbant.
Faire fondre le beurre dans une poêle et y jeter les zestes. Les saupoudrer de sucre en poudre et les faire cuire jusqu’à ce qu’ils commencent à dorer. Les ajouter aussitôt à la pâte et bien brasser (ou les mettre dans le mixer contenant la pâte et remixer très vivement : la pâte est alors parfaite avec des tout petits morceaux de zestes qui ne retombent pas au fond). Laisser reposer 30 minutes.

Au bout de ce temps, préparer les crêpes en les faisant cuire comme à l’accoutumée, sans oublier de graisser chaque fois la poêle avec un peu d’huile. Disposer les crêpes au fur et à mesure sur un plat de service en saupoudrant chacune d’elles de sucre en poudre. Procéder ainsi jusqu’à épuisement de la pâte en veillant à bien la brasser à chaque fois, car les zestes d’orange ont tendance à tomber au fond (ce brassage est inutile si la pâte a été mixée). Servir les crêpes chaudes, tièdes ou froides, décorées du zeste d’orange réservé et accompagnées d’un thé darjeeling.

Bonus : la recette des crêpes de Quimper en hommage à Soizec, native de Quimperlé

Photo © Fod/Cedus

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter