Mes recettes

Croquettes de sardines et petite sauce à tremper

croquettes de sardines
Préparation : 45 min / Cuisson : 5 min Croquettes de sardines

Votre marché pour 16 pièces : pour les croquettes de sardines, il vous faut 1 boîte de “Sardines aux 4 graines bio” (de la marque Connétable, en GMS) ; 230 g de pois chiches cuits égouttés ; 130 g de courgette ; 5 cuillères à soupe de chapelure ; 1 trait d’huile d’olive ; 1 gousse d’ail ; du sel et du poivre.
Pour la friture : 2 œufs fermiers ; 120 g de farine ; 200 g de chapelure et de l’huile de friture.
Pour la sauce blanche : 1 yaourt brassé nature ; 10 feuilles de persil plat ; sel et poivre ; facultatif : 3 ou 4 gouttes de Tabasco.

On y va : détaillez la courgette en dés. Pelez la gousse d’ail et émincez-la finement. Faites chauffer un trait d’huile d’olive dans une poêle et y faire revenir les dés de courgette avec la gousse d’ail. Salez. Placez les pois chiches dans le bol d’un blender, ajoutez la courgette et l’ail. Réduisez en purée. Placez la préparation dans un saladier. Ajoutez les Sardines au 4 graines bio Connétable dans le saladier en ayant pris soin d’ôter l’arrête centrale. Ajoutez les graines contenues dans la boîte et la chapelure. Écrasez l’ensemble à la fourchette. Salez et poivrez. La pâte doit être souple mais assez compacte. Formez 16 boulettes.

Préparez 3 assiettes creuses : une première avec la farine, une seconde avec les œufs battus en omelette, une troisième avec la chapelure. Passez chaque boulette dans la farine, l’œuf et la chapelure. Faites chauffer l’huile de friture et y faire frire les boulettes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Egouttez les croquettes de sardines sur un papier absorbant.

Préparez la sauce blanche : ciselez les feuilles de persil plat, mélangez-les au yaourt. Salez et poivrez et éventuellement, ajoutez les gouttes de Tabasco. Servez tout de suite les croquettes de sardines encore bien chaudes et trempez dans la sauce encore fraîche.

Bonus : les croquettes se déclinent sur tous les modes, n’hésitez plus, lancez-vous !

Photo Sophie François Mülhens

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter