En direct du marché

Curiosités friandes pour pauses gourmandes au marché de Noël de la Friche

Et de trois ! Pour la troisième année consécutive, la Friche organise son grand marché de Noël. Un marché de créateurs qui propose des bijoux, colifichets, vêtements et accessoires, du petit mobilier, des objets inutiles donc indispensables, créatifs et insolites, des doudous et jouets, des livres pour les enfants, leurs parents et même au-delà. Et tout à côté, la grande halle au marché couvert proposera des bons produits à emporter ou à déguster sur place !friche  Plus de 25 producteurs déploieront leur étal de produits frais et de saison aux origines revendiquées avec un leitmotiv : « alimentation de qualité et de proximité ». Les amateurs auront l’embarras du choix : légumes, fruits, poissons, miels, huiles, herbes, épices, café, pain, conserves, bières artisanales, vins bios et naturels… Il y en aura pour tous les goûts, une large sélection variée, qualitative et représentative de la Provence.
Un corner food sera aménagé pour découvrir les saumons fumés de la maison Mathieu, les escargots d’Escalagaü, les charcuteries paysannes d
e Bernard Giroud, des pelardons des cévennes, les foies gras de la Grange de Mélanie, les spécialités sucrées et salées de la Maison Geney, Terre de Mars et leurs délices maison, les assiettes de charcuteries du Grand Saint-Antoine, Tamky et ses plats asiatiques, le coin écailler de La Bompard Marseille et l’incontournable Compagnie des bocaux…

Un concours de chichis…
Cette année, il ne faudra surtout pas rater le premier concours de chichis frégis ouvert au public le samedi 17 décembre organisé au sein des Grandes Tables. Pour participer au concours, il faut remplir certaines conditions : ne pas faire de chichis, aimer les chichis, avoir plus de 18 ans, venir avec un litre de pâte préparée et reposée une heure (on frira sur place), avoir la meilleure recette et être bon joueur, rassembler tous ses souvenirs et secrets pour les raconter à un jury de professionnels et d’amateurs tirés au sort dans le public. Pour participer, il suffit de s’inscrire avant le 16 décembre par mail à : programmation@lesgrandestables.com Vous préciserez votre nom, prénom, date de naissance, adresse, numéro de téléphone et profession. N’oubliez pas de mettre en objet : concours de chichis.

… et de la food de fête foraine
Les amateurs de hot dogs, de frites maison croustillantes, de gaufres, beignets, crêpes, sandwiches divers et variés vont se régaler : la brigade des grandes Tables a revisité les classiques de fête foraine et se met la pression pour nous surprendre et nous régaler…

Les cuisiniers invités au piano
Le samedi et le dimanche, des chefs invités relèveront le défi et s’empareront des produits du marché. A charge pour eux de proposer un menu sur la thématique de Noël, composé d’un bouillon d’hiver, d’un plat de Noël, et d’un gâteau de Noël ; ça promet !

Programmation culinaire

Samedi 17 décembre de 12h30 à 14h, Vanessa Robuschi du restaurant « Questions de goût » fera cause commune avec la carriole Fritomatik.
Emmanuel Perrodin, collectif Œuvre culinaire originale, s’associera à la carriole A tout’vapeur.
Delphine Roux et son père, André Roux, chevillard de métier du restaurant « Madie les Galinettes » s’amuseront avec la carriole Air Plancha sur le thème des Délices méconnus des abats et de la triperie.

Dimanche 18 décembre de 12h30 à 14h, Eric Cornilleau du restaurant « les Arcenaulx » investira la carriole Air Plancha.
Ippeï Uemura du restaurant « Tabi No Yume » occupera la carriole A tout’vapeur.
Marie Dijon et Francesco De Somma du restaurant « Saisons » se déchaîneront avec la carriole Fritomatik.

Edition hivernale du Grand Marché, le samedi 17 et le dimanche 18 décembre 2016, de 11h à 20h
à la Friche Belle-de-Mai, 41, rue Jobin et 12, rue François-Simon, Marseille 3e arr.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.