Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Damien Rodière, DG Europe Ouest TheFork : « Il y a une dynamique incroyable à Marseille »

Lundi 22 novembre prochain, le site de réservation en ligne TheFork, en partenariat avec l’Office métropolitain de Tourisme et des Congrès de Marseille, célébrera la deuxième édition des TheFork awards au palais de la Bourse. Damien Rodière, représentant Europe du site de réservation en ligne TheFork, explique pourquoi la société a fait le choix de Marseille.

Damien Rodière
Damien Rodière directeur général TheFork pour l’Europe de l’Ouest

Le Grand Pastis : Pourquoi avez-vous choisi Marseille pour y célébrer la 2e édition des TheFork Awards 2021 ?
Damien Rodière : La première cérémonie a eu lieu à Paris en 2019, un choix évident puisque c’est la ville où nous sommes nés et ce fut un événement très fort pour nous. Mais notre gastronomie est loin d’être parisienne, la France est riche d’une histoire gastronomique avec des régions au patrimoine culinaire très riche. En nous délocalisant à Marseille on a voulu révéler toutes les découvertes que notre communauté fait chaque année un peu partout.

Le G.P. : Et Marseille symbolisait tout celà ?
D.R. : Depuis quelques années, il y a une dynamique incroyable dans cette ville, et puis il y a eu 2019 année de la gastronomie en Provence. Nous avons voulu nous inscrire dans un mouvement, participer à fond à ce boom. Ici, les chefs marquent leur territoire, il y a une mise en valeur des produits et de leur diversité. Rappelons que cet été 2021 a été exceptionnel à Marseille, oui vraiment cette ville a un vrai potentiel.

Le G.P. : Que répondrez-vous à ceux qui diront ‘encore un énième prix’ ?
D.R. : Notre métier consiste à établir des passerelles entre le consommateur et le restaurateur et nous ne souhaitons nous comparer à personne. Notre volonté est de révéler les jeunes adresses qui se démarquent auprès du grand public et c’est une démarche nouvelle car jusqu’ici, les prix sont essentiellement attribués à des valeurs consacrées. Notre démarche sort un peu du bois : ce sont les “grands” chefs qui pointent les nouvelles adresses et ce sont ensuite les clients qui votent. Il y a une cohérence absolue avec notre mission première.

Le G.P. : Le client a donc le dernier mot ?
D.R. : Nous sommes forts d’une communauté de chefs et de clients ; qui mieux qu’eux peut valider la pertinence de la sélection qui sera dévoilée lundi 22 novembre à Marseille, qui mieux qu’eux peut pointer du doigt les jeunes talents et les nouvelles adresses ?

“Nous, on parle du restaurant dans sa globalité, on parle de l’expérience client, du cadre, de l’accueil, de l’ambiance car le seul chef ne fait pas tout”

Damien Rodière

Le G.P. : Le restaurant est-il en bonne santé ?
D.R. : Tout dépend de quels restos on parle. Le secteur a été très chahuté ces derniers mois, nous traversons une période compliquée avec beaucoup de frustrations. Il y a beaucoup de gens qui quittent la profession, 120 000 emplois sont à pourvoir, c’est colossal ! Il y a une réelle prise de conscience de la réalité des conditions de travail et il y a de grand enjeux auxquels il faudra répondre. Je pense que le restaurant n’est pas malade mais traverse un temps de transition. La Covid a surligné les problèmes du métier et peu à peu, on esquisse des solutions. On sortira de tout ça plus forts.

La soirée se déroulera au palais de la Bourse sur invitations et sera co-présentée par Pierre Psaltis fondateur du Grand Pastis. Pour tout savoir sur son déroulement, rendez-vous ici.

Le G.P. : Vous évoquez également les “nouveaux restaurateurs” qui sont -ils ?
D.R. : Les clients ne vont au restaurant que pour se nourrir. Ils y vont pour y vivre un moment et une expérience complète. Le restaurant est devenu lieu de fête, de convivialité et de vie. Le client est de plus en plus digital, il veut réserver en un instant, il veut trouver toutes les réponses aux questions qu’il se pose sur un établissement, il ne veut plus passer son temps à téléphoner. Quand vous avez un temps limité pour manger, vous ne voulez pas attendre une note 15 minutes, vous voulez payer tout de suite. Le client doit être ras-su-ré. Et de la recherche d’une table jusqu’au départ du client, le restaurateur est désormais responsable de tout. Grâce à nos services, le restaurateur ne perd plus de temps sur les détails et peut améliorer la globalité du temps passé chez lui.

Le G.P. : Et vous, vous aimez Marseille ?
D.R. : Moi, je suis originaire de l’autre Sud, à l’ouest  et j’ai découvert cette ville en 2019 lors de la tournée Tous au Restaurant et j’ai été frappé par une ville très vivante, en perpétuelle ébullition, j’adore ça. A Marseille, on s’intéresse autant aux petits restos de quartier qu’aux grands restaurants renommés. Une expérience, un service, une relation avec le chef, c’est ça qui m’attire et à Marseille, je suis servi.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.