Restaurants en Provence

Dîner à 4 mains : la Coquillade invite le Meo

diner4 mains tomateL’événement, c’était hier soir, avec le dîner « à 4 mains » servi à La Coquillade, aux confins du Luberon, entre Apt et Bonnieux. Un « 4 mains » est un repas cuisiné par deux chefs, venus de deux restaurants différents qui croisent leur style et leurs techniques, le temps d’un service.

diner4 mains foto 2D’un côté, la puissance invitante, avec Christophe Renaud, 38 ans, le chef de la Coquillade. Une étoile au Michelin depuis 2011, un style campagnard élégant et contemporain, épaulé par son chef pâtissier, René Solnon.
De l’autre, le chef cuisinier Yohan Thyriot et son épouse chef pâtissière, Emilie. Le duo anime le MEO à Tarascon et lui aussi brille d’une étoile. Le couple revendique l’influence de Michel Bras pour lequel ils ont travaillé et ont gardé une profonde empreinte de leurs années passées à Hokkaïdo à la direction d’un restaurant au nom de leur patron aveyronnais.
diner4 mains biseEtonnamment, les deux styles cohabitent à merveille, se rejoignent même, semant le trouble : à Christophe Renaud la délicate et vive couronne végétale de légumes croquants de saison-sorbet citronnelle des Canaries. En retour, Yohan Thyriot revendique le filet de loup de Méditerranée étuvé aux cîmes (poivre fin et délicat). Les deux chefs vivent et respirent le printemps, partout les jeunes pousses et les herbes se côtoient : tomate bio dans l’esprit d’un petit farci aux plantes aromatiques, caille fermière de challans à l’écrevisse et verveine. L’audace n’est pas en reste (somptueux foie gras poêlé purée d’aubergines et girolles vanillées) doublée d’une évidente exigence sur les produits (selle de jeune agneau en trois cuissons). Reste les desserts : Emilie Thyriot envoie un magnifique sablé muscovado-crémeux au chocolat noir Lichu du Vietnam (à 64% et on jurerait un 71%) et glace Tonka. René Solnon rétorque illico avec une sphère blanche infusée verveine et géranium. Etonamment gracieux, épatant.

diner4 mains dessertDe ce dîner on retiendra l’intelligence des compositions d’assiettes, la vivacité, l’audace parfois déstabilisante des parti-pris (la fine feuille de thé vert matcha-avocat et textures de pamplemousse rose) et le désir de travailler le produit local et de saison. Si l’équipe du MEO assume son passé lointain, Renaud-Solnon, eux, s’ancrent dans leur terroir. Beauté des assiettes et technique affirmée, le message est passé. Deux jolis restaurants que vous pouvez fréquenter.

Meo, 1, place du colonel Berrurier (place de la Gare),
13150 Tarascon ; résas au 04 90 91 47 74.
Ouvert du mercredi au dimanche midi. Déjeuner : 33 et 43 € ; formules 55 et 77 € ; plat dessert 15 €.
La Coquillade, Le Perrotet, 84400 Gargas ; résas au 04 90 74 71 71. Trois restaurants : le gourmet, le bistrot et il restaurante. Service 7 jours sur 7 selon les enseignes.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Toujours un grand plaisir de lire vos commentaires, toujours pertinents, avec un vrai parti pris de recherche d’une certaine cuisine.
    Avec le mot vérité en caractéristique, vérité de l’accueil, vérité des produits et vérité du travail réalisé
    Bravo et au plaisir de continuer à savourer vos billets

Allauch

► Ça y est, c’est fait. Corentin Torres, fondateur de la pâtisserie éponyme à la Pointe Rouge à Marseille annonce l’ouverture ce 25 mars d’une nouvelle adresse au centre commercial du jet d’eau à Allauch, 602 avenue du 7e régiment des tirailleurs algériens.  A quelques semaines de Pâques, on y retrouvera toute sa collection imaginée pour les fêtes pascales.

Marseille

► Savim de printemps, le bilan. L’édition 2023 du Savim qui s’est tenu du 17 au 20 mars a accueilli 38 000 visiteurs soit 10% de moins que l’édition de 2019 selon les organisateurs. Un chiffre en augmentation cependant de 25% par rapport à 2022. « Nous sommes très contents car nous retrouvons une courbe de progression très encourageante, se félicite Philippe Colonna. On a perdu un peu de monde avec les pénuries organisées d’essence mais il ne faut pas se plaindre, tous les voyants sont au vert pour l’édition d’automne qui se déroulera du 17 au 20 novembre ».

Mondial du rosé. L’union des œnologues de France organise le 19e concours Vinalies mondial du rosé, du 1er au 3 avril à Marseille. Ce concours unique valorise les plus beaux terroirs d’expression des vins rosés internationaux. Cette dégustation confronte les rosés du monde entier auprès d’un jury indépendant composé de plus de 60 œnologues et experts. Le concours met en lumière les dernières tendances du rosé sur les marchés étrangers. Les 1200 échantillons de vins sont dégustés à l’aveugle. Le Grand or, l’or et l’argent récompenseront les meilleures cuvées.

Brignoles

La Foire de Brignoles est une vénérable centenaire qui nous donne rendez-vous cette année du 15 au 23 avril. Entre autres temps forts et nouveautés, pour la première fois, la foire consacrera une journée à la gastronomie. Dans une cuisine professionnelle réalisée par Socoo’c à Saint-Maximim, les chefs proposeront toute la journée durant leurs recettes autour des produits du terroir, locaux et de saison ainsi que leurs accords avec les vins de Provence. Ces démonstrations et dégustations culinaires se dérouleront dans un hall dédié à la gastronomie où les visiteurs savoureront également huîtres, vins, champagnes, truffes et autres mets d’épiceries fines avant de rencontrer les producteurs locaux. Un show culinaire savoureux et convivial à ne pas manquer ! En tête d’affiche cette année, Pascal Barandoni, top chef 2022 et vainqueur d’objectif Top chef, chef au Mas du Lingusto à Cuers qui viendra aussi animer une démo. Julien Tosello (le Jardin à Brignoles), Nicolas Pierantoni (hostellerie de l’Abbaye de la Celle à La Celle), Josselin Dubourg, Sébastien et Nadine Gaillard (Aups), Christian Bœuf et Christophe Ciotta (Vidauban), seront de la fête.

Suis-nous sur les réseaux