Carnet de cave

La Doucillon parce qu’à Cassis, on fait aussi une bière

Une brasserie de 12 mètres carrés pour quelque 1000 bouteilles produites chaque mois… Si les débuts sont timides, l’enthousiasme des Cassidains est immense pour la microbrasserie la Doucillon, première du genre à se faire mousser sous le cap Canaille . A l’origine de cette bière cassidaine, il faut aller chercher un ingénieur dans le biomédical passionné par le houblon. “Mon fils brassait en amateur et produisait des bières qui avaient beaucoup de succès auprès de notre entourage, explique son père Jean-François Faberes. Et puis un jour, nous avons pris la décision de brasser en professionnels. Il n’a pas quitté son métier, alors c’est moi qui fabrique et qui met en oeuvre le cahier des charges des recettes et de la méthodologie qu’il a élaborées”.

Longtemps à Cassis, les viticulteurs ont utilisé le doucillon, cépage remplacé au fil des ans par le bourboulenc. En choisissant ce doucillon pour baptiser leur marque de bière, les Faberes ont voulu rendre hommage à la terre des grands-parents maternels qui vivaient dans une propriété éponyme à Cassis et mettre en valeur ce village qu’ils aiment tant.
Chaque recette prend de quelques jours à plusieurs mois avant d’être lancée et à ce jour, la société qui a été fondée en avril 2018, revendique trois références. “Nous avons une American pale ale, une blonde légèrement ambrée à l’amertume caractéristique ; une blonde dans le style belge qui plaît beaucoup aux femmes et qui a cartonné cet été 2020 et, depuis fin août 2020, nous commercialisons une blonde à la mangue, une bière qui tient son goût fruité d’une purée de mangue qui lui confère un délicieux goût fruité”, énumère Jean-François Faberes.

La Doucillon sort une bière par an et l’équipe aimerait monter en cadence en proposant des bières événementielles comme la bière de Noël ou une bière de Printemps par exemple. Jean François Faberes ajoute : – Nous proposons également de la bière en fûts très appréciée lors des événements car, boire une bière à la tireuse, c’est ludique et ça plaît beaucoup à nos clients”. Ces derniers, essentiellement cassidains et un peu varois, se comptent désormais également dans quelques caves à bières, toutes dans les Bouches-du-Rhône. “A l’avenir, je pense que mes deux fils, Quentin et Gauthier rejoindront l’aventure, souffle Jean-François Faberes. Ils aimeraient ouvrir un restaurant, un lieu de dégustation pour nos bières et d’autres marques qu’on aime”.

Infos et renseignements au 06 28 73 52 97.

Photos Aline Gérard et DR

Vite lu

Les vignerons d’Aix et de la Sainte-Victoire reçoivent le temps d’une soirée, dans leur domaine, dès 18h30, pour une visite accompagnée des vignes et du chais et, dès 20h, pour profiter d’un dîner assis servi in situ. Chaque repas sera préparé par un cuisinier (Edouard Loubet, Felipe Licandro, Yannis Lisseri, René Bergès et Éric Sapet) et les vignerons proposeront deux verres de dégustation pour accompagner le menu. Capacité d’accueil limitée à 30 personnes maximum pour respecter les consignes sanitaires et offrir le meilleur confort aux participants. Deux types de soirées sont  proposés : le panier pique-nique 35 €/personne et le dîner gastronomique 45 €/personne. Dates : 22 et 29 juillet, les 5, 12, 19 et 26 août. Infos complémentaires ici.

Art et vins à Trians (83) Chaque année, le domaine de Trians s’engage aux côtés des artistes en exposant leurs œuvres dans sa cave du XVIIIe siècle. Cette année, ce sont 6 artistes varois qui sont mis à l’honneur : Agnès Granier, Philippe Litou, Alain Farache, Geneviève Parizot et Mc Giletti. Exposition accessible à tous gratuitement, jusqu’à la fin août. Château Trians, chemin des Rudelles, 83136 Néoules ; infos au 04 94 04 08 22.

Fais mousser la 83 ! Château Saint-Maur, au cœur du golfe de Saint-Tropez en partenariat avec les Brasseurs de l’Esterel a imaginé cette bière comme un grand cru : fraîche, élégante et aromatique. Elevée 3 mois dans des barriques en chêne de vin blanc de Provence, elle est composée à 100% d’ingrédients naturels : des malts fabriqués à partir d’orge de printemps d’origine française et des houblons alsaciens, d’une belle finesse aromatique, à l’amertume très faible. Cet assemblage garantit un parfait équilibre entre puissance  aromatique et moelleux en bouche Au nez, notes de tête de vanille, puis arômes de porto blanc et de banane confite. En bouche, notes exotiques légèrement fumées et boisées. Très belle longueur. Légère et agréable sucrosité en fin de bouche. A découvrir chez votre caviste.