Carnet de cave

La Doucillon parce qu’à Cassis, on fait aussi une bière

Une brasserie de 12 mètres carrés pour quelque 1000 bouteilles produites chaque mois… Si les débuts sont timides, l’enthousiasme des Cassidains est immense pour la microbrasserie la Doucillon, première du genre à se faire mousser sous le cap Canaille . A l’origine de cette bière cassidaine, il faut aller chercher un ingénieur dans le biomédical passionné par le houblon. « Mon fils brassait en amateur et produisait des bières qui avaient beaucoup de succès auprès de notre entourage, explique son père Jean-François Faberes. Et puis un jour, nous avons pris la décision de brasser en professionnels. Il n’a pas quitté son métier, alors c’est moi qui fabrique et qui met en oeuvre le cahier des charges des recettes et de la méthodologie qu’il a élaborées ».

Longtemps à Cassis, les viticulteurs ont utilisé le doucillon, cépage remplacé au fil des ans par le bourboulenc. En choisissant ce doucillon pour baptiser leur marque de bière, les Faberes ont voulu rendre hommage à la terre des grands-parents maternels qui vivaient dans une propriété éponyme à Cassis et mettre en valeur ce village qu’ils aiment tant.
Chaque recette prend de quelques jours à plusieurs mois avant d’être lancée et à ce jour, la société qui a été fondée en avril 2018, revendique trois références. « Nous avons une American pale ale, une blonde légèrement ambrée à l’amertume caractéristique ; une blonde dans le style belge qui plaît beaucoup aux femmes et qui a cartonné cet été 2020 et, depuis fin août 2020, nous commercialisons une blonde à la mangue, une bière qui tient son goût fruité d’une purée de mangue qui lui confère un délicieux goût fruité », énumère Jean-François Faberes.

La Doucillon sort une bière par an et l’équipe aimerait monter en cadence en proposant des bières événementielles comme la bière de Noël ou une bière de Printemps par exemple. Jean François Faberes ajoute : – Nous proposons également de la bière en fûts très appréciée lors des événements car, boire une bière à la tireuse, c’est ludique et ça plaît beaucoup à nos clients ». Ces derniers, essentiellement cassidains et un peu varois, se comptent désormais également dans quelques caves à bières, toutes dans les Bouches-du-Rhône. « A l’avenir, je pense que mes deux fils, Quentin et Gauthier rejoindront l’aventure, souffle Jean-François Faberes. Ils aimeraient ouvrir un restaurant, un lieu de dégustation pour nos bières et d’autres marques qu’on aime ».

Infos et renseignements au 06 28 73 52 97.

Photos Aline Gérard et DR

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.