Magazine

Edward Cristaudo quitte le Crillon à Murs

edward cristaudoIl a servi ses premières assiettes au Crillon à Murs en mars 2013 et annonce son dernier service pour le 10 septembre. Edward Cristaudo part travailler au golf de Saint-Clair à Annonay en Ardèche. « Je serai en poste à partir du 1er octobre, lâche le jeune cuisinier de 32 ans. Ma brigade se composera de personnes avec qui j’ai déjà travaillé et qui viennent de Nancy et Paris » poursuit-il de sa voix chaude. De décembre à fin février 2015, de gros travaux de rénovation de la cuisine du golf seront entrepris et Cristaudo entamera ses premiers services dès mars 2015… « J’adore le côté sauvage de la nature, reconnaît-il. Et en Ardèche, je serai pleinement un homme de la terre, je ne peux pas me passer du rapport terre-nature ». Il est évident que ce départ pour une autre région est un déracinement. Mais le Crillon étant mis à la vente, il était temps de passer à autre chose, temps de tourner la page. Edward Cristaudo a-t-il adopté la Provence ou la Provence l’a-t-elle adopté ? That is the question. Toujours est-il que ce jeune prodige du végétal a toujours vénéré, encensé, respecté et magnifié la terre nourricière. Apôtre d’une cuisine végétale à base de jeunes pousses, légumes, feuilles, fleurs etcristaudo 1 racines toute délicate, Edward Cristaudo a mis en pratique ce à quoi il croit. Et nul doute qu’en Ardèche, il exprimera au mieux sa passion. Elève de Thierry Marx passé au prélable par les brigades du Pré Catelan (époque Frédéric Anton) et Prunier à Paris, Cristaudo a consolidé pendant ces quelques mois à Murs une appétissante réputation dont il avait, déjà, édifié les bases lorsqu’il officiait au Café d’Oppède. Le Luberon perd une très belle personnalité.

Le Crillon, rue du Brave Crillon, 84220 Murs ;
infos au 04 90 72 60 31. Déjeuner, formule à 25 € ;
le soir, menus à 39 et 65 €.
 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.