Magazine

Pierre Gagnaire pour diriger les cuisines de la Bastide de Gordes ?

Depuis quelques semaines on peut croiser Michel Nave dans les ruelles de Gordes. Plus précisément, Michel Nave est venu visiter la Bastide de Gordes, magnifique hôtel-restaurant 5 étoiles implanté au coeur même de ce village classé parmi les plus beaux de France. Homme discret, homme de l’ombre et talentueux, il est Meilleur ouvrier de France 2004. Michel Nave est le chef cuisinier bras droit de Pierre Gagnaire, les deux hommes travaillent ensemble depuis 30 ans. De lui, Pierre Gagnaire dit : “Il est la mémoire de ma maison (…) c’est un homme précieux”. Un homme d’autant plus précieux qu’il est en charge de l’ouverture de tous les restaurants Pierre Gagnaire dans le monde. De là à penser que c’est Pierre Gagnaire qui envoie dans le Luberon son homme d’absolue confiance pour y exercer une activité de consulting, pour installer la prochaine brigade de cet hôtel racheté en janvier dernier (lire ci-dessous), il n’y a qu’un pas. Gagnaire-Nave, Nave-Gagnaire ; les deux hommes se suivent depuis Saint-Etienne. L’un a embauché l’autre, c’était en 1983.

Pierre Gagnaire
Pierre Gagnaire

Michel Nave a tout connu de l’épopée de Pierre Gagnaire : le deuxième puis le troisième macaron décerné par le Michelin (1993); le 19,5 au Gault et Millau (1992) ; l’installation dans un hôtel particulier stéphanois art-déco, puis la situation financière qui se dégrade et la faillite, en 1996. Pierre Gagnaire quitte Saint-Etienne pour Paris et la rue Balzac avec, dans son baluchon, le soutien de ses amis et de ses fidèles dont une partie de son ancienne équipe. Deux ans plus tard, il récupère ses trois macarons. Les hauts et les bas, les deux hommes ont tout partagé. Voilà pourquoi la venue de Michel Nave à Gordes laisse augurer un brillant avenir pour la Bastide de Gordes. Et Dieu sait si le Vaucluse a besoin de bonnes nouvelles en ce moment…

La Bastide rachetée par Stéphane Courbit

Stéphane Courbit est le producteur d’émissions de télévision bien connues, de “Combien ça coûte ?”, présenté par Jean-Pierre Pernaut à “Coucou c’est nous !” avec Christophe Dechavanne ou “Les Enfants de la télé” avec Arthur. Agé de 49 ans, cette star du monde des médias figure au 113e rang des fortunes de france avec un patrimoine estimé à 450 millions d’euros. Déjà propriétaire du palace Les Airelles et du restaurant d’altitude Le Chalet de Pierres à Courchevel, ainsi que de l’hôtel Pan Deï Palais à Saint-Tropez, l’homme d’affaires a signé le rachat en janvier du Mélézin, l’un des plus anciens hôtels de luxe de Courchevel et de la Bastide de ­Gordes (46 chambres et suites). Dans un entretien accordé au Figaro, il déclarait à l’époque “réfléchir à compléter son implantation à Gordes”. Le secteur hôtelier après celui de la télévision, voilà l’ambition de Courbit qui affiche son objectif : “Créer une petite chaîne d’une dizaine d’hôtels de luxe situés dans des lieux touristiques fréquentés par une clientèle internationale”.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.