Magazine

Pierre Gagnaire pour diriger les cuisines de la Bastide de Gordes ?

Depuis quelques semaines on peut croiser Michel Nave dans les ruelles de Gordes. Plus précisément, Michel Nave est venu visiter la Bastide de Gordes, magnifique hôtel-restaurant 5 étoiles implanté au coeur même de ce village classé parmi les plus beaux de France. Homme discret, homme de l’ombre et talentueux, il est Meilleur ouvrier de France 2004. Michel Nave est le chef cuisinier bras droit de Pierre Gagnaire, les deux hommes travaillent ensemble depuis 30 ans. De lui, Pierre Gagnaire dit : “Il est la mémoire de ma maison (…) c’est un homme précieux”. Un homme d’autant plus précieux qu’il est en charge de l’ouverture de tous les restaurants Pierre Gagnaire dans le monde. De là à penser que c’est Pierre Gagnaire qui envoie dans le Luberon son homme d’absolue confiance pour y exercer une activité de consulting, pour installer la prochaine brigade de cet hôtel racheté en janvier dernier (lire ci-dessous), il n’y a qu’un pas. Gagnaire-Nave, Nave-Gagnaire ; les deux hommes se suivent depuis Saint-Etienne. L’un a embauché l’autre, c’était en 1983.

Pierre Gagnaire
Pierre Gagnaire

Michel Nave a tout connu de l’épopée de Pierre Gagnaire : le deuxième puis le troisième macaron décerné par le Michelin (1993); le 19,5 au Gault et Millau (1992) ; l’installation dans un hôtel particulier stéphanois art-déco, puis la situation financière qui se dégrade et la faillite, en 1996. Pierre Gagnaire quitte Saint-Etienne pour Paris et la rue Balzac avec, dans son baluchon, le soutien de ses amis et de ses fidèles dont une partie de son ancienne équipe. Deux ans plus tard, il récupère ses trois macarons. Les hauts et les bas, les deux hommes ont tout partagé. Voilà pourquoi la venue de Michel Nave à Gordes laisse augurer un brillant avenir pour la Bastide de Gordes. Et Dieu sait si le Vaucluse a besoin de bonnes nouvelles en ce moment…

La Bastide rachetée par Stéphane Courbit

Stéphane Courbit est le producteur d’émissions de télévision bien connues, de “Combien ça coûte ?”, présenté par Jean-Pierre Pernaut à “Coucou c’est nous !” avec Christophe Dechavanne ou “Les Enfants de la télé” avec Arthur. Agé de 49 ans, cette star du monde des médias figure au 113e rang des fortunes de france avec un patrimoine estimé à 450 millions d’euros. Déjà propriétaire du palace Les Airelles et du restaurant d’altitude Le Chalet de Pierres à Courchevel, ainsi que de l’hôtel Pan Deï Palais à Saint-Tropez, l’homme d’affaires a signé le rachat en janvier du Mélézin, l’un des plus anciens hôtels de luxe de Courchevel et de la Bastide de ­Gordes (46 chambres et suites). Dans un entretien accordé au Figaro, il déclarait à l’époque “réfléchir à compléter son implantation à Gordes”. Le secteur hôtelier après celui de la télévision, voilà l’ambition de Courbit qui affiche son objectif : “Créer une petite chaîne d’une dizaine d’hôtels de luxe situés dans des lieux touristiques fréquentés par une clientèle internationale”.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Juris food Le prochain déjeuner Juris food aura donc lieu le lundi 4 octobre et accueillera Aïcha Sif, adjointe au maire de Marseille en charge de lʼalimentation durable, de lʼagriculture urbaine, des terres agricoles, des relais nature et des fermes pédagogiques. Sébastien Barles, adjoint au maire en charge de la transition écologique, de la lutte et de l'adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur comptera également parmi les invités. Ils expliqueront préalablement au repas les politiques de la ville de Marseille en matière d'alimentation durable et de transition écologique. Pour des questions d'organisation, inscription obligatoire jusqu'au 29 septembre. Le déjeuner sera servi au New Hôtel of Marseille (bd Charles-Livon, 7e, parking du Pharo).Paf : 29 € par personne, payable sur place par CB ou espèces (passe sanitaire obligatoire). Infos au 06 18 03 60 95.

Abonnez-vous à notre newsletter

Shabbat dinners rend hommage à la pleine diversité de la cuisine juive. Ce livre propose un voyage initiatique, spirituel et gourmand, à vocation universelle : faire revivre aux uns les émotions et saveurs des souvenirs de shabbat de l’enfance, apporter un souffle neuf dans les repas du vendredi soir ; inviter les curieux à découvrir la richesse de ces spécialités et adopter ce rituel synonyme de pause, de temps pour soi et les siens. Vanessa Zibi et Leslie Gogois ont tissé un répertoire culinaire authentique de plus de 90 recettes de famille, d’amis, de chefs. Des recettes iconiques séfarades et ashkénazes, mais aussi des plats plus modernes, inspirés du courant israélien, dont certains ont été pensés pour les enfants. Des recettes de shabbat pour les fêtes du calendrier juif (Pessah, Rosh Hashana, Pourim…), et des pas à pas pour réaliser les indispensables hallots (pains tressés). Shabbat dinners, 324 pages, La Martinière Ed., 39 €