Magazine

Elle a mis son food truck en bocaux !

food boco 3Mais qui arrêtera Charlotte Bensoussan ? La Marseillaise décline à l’envi son concept de plats cuisinés en bocaux et inaugure ce matin son premier food truck. Le camion rouge et noir prend place sur le parvis de la gare d’Hyères dans le Var jusqu’à la fin du mois d’août. A la carte, des plats croc, miam, Mmmmm. Plus précisément une gamme “en-cas tapas” servie en sandwiches avec une boisson (8,80 €), une gamme de plats “solo” avec une boisson pour 15 € et, enfin, un plat “duo” à partager avec boissons pour 25 €.

“Mon idée est avant tout sociale, déclare Charlotte Bensoussan. Je crée, j’invente des concepts, je mets le pied à l’étrier des personnes qui s’impliquent et deviennent partie prenante de mes projets” sourit-elle.

food boco 2Retour 2 ans en arrière. Les gestionnaires du Dock des Suds ont une équation difficile à résoudre : comment proposer un restaurant dans ces hangars destinés à la fête sans pour autant construire une cuisine ? Charlotte avance son idée : sélectionner des entrées, des plats, des desserts en bocaux préparés par des artisans de qualité sélectionnés partout en France. De la choucroute d’Alsace aux pieds-paquets marseillais, en passant par les calmars à l’huile, les tapenades, les gras doubles et quantités d’autres spécialités, pas moins de 650 plats sont proposés à la carte du resto du Dock des Suds.

Le concept fait un carton, Charlotte est aux anges. Et le succès ne s’arrête pas là ; en créant 3 gammes, “Nomade” (à manger à même le bocal), “en-cas tapas” (à partager) et “Chez vous” (qui nécessite un accompagnement – pâtes,riz), Charlotte Bensoussan a séduit les supermarchés Intermarché. Avant la fin de l’année 2014, 50 magasins proposeront sa fameuse collection contre 250 supermarchés à l’orée 2015. Mais qui arrêtera Charlotte Bensoussan ?

Le food truck Bistrot Boco sur le parvis de la gare d’Hyères (83) du 1er au 31 août.
Il sera à la gare Aix-TGV de l’Arbois pour la semaine du Goût ; au salon du food truck à Paris ;
aux Docks des Suds à Marseille pour la Fiesta des Suds et ce n’est pas fini…

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter