Art de vivre

L’Embuscade de la Major, qui sait comment vous en partirez

Embuscade

L’Embuscade de la Major ouvre ce vendredi soir, 3 décembre. A la barre, toute la team Borderline, Christian Mellon en tête qui le promet : – Ici, on sait comment on arrive mais pas comment on en sortira ». Mix parfait entre le bar et le club resto, l’Embuscade ne proposera pas une cuisine et un service conventionnels : – On vient pour passer un moment entre potes, pour boire un verre, fêter la fin de la semaine », dit le promoteur du site. Dans le droit fil des clubs de toujours à l’ambiance noire, une mezzanine privatisable de 8 à 30 personnes, domine la salle.
« Autour de Mario et Yann, on retrouvera toute l’équipe de l’îlot de la corniche qui prend ici ses quartiers d’hiver, dit Christian. L’Embuscade sera ouverte tous les jeudis et vendredis soir, de 19h à 1 heure du matin ».

Pas de DJ résident mais, chaque soir, des DJs invités se relaieront aux platines, pour une ambiance cool  jusqu’à 22 heures et pour danser ensuite jusqu’à 1 heure. « L’idée c’est qu’on peut manger, trinquer, danser et faire du bruit. Vu la configuration des lieux, on ne nous le reprochera pas ».
Directement à gauche à l’entrée, un bar à cocktails proposera les grands classiques du genre. En centre de salle, un autre comptoir, en lien direct avec la cave à vins, servira du Ruinart, Deutz, du Fontcreuse en blanc et rosé, du château GranBoise et des bières. Outre les tataki de saumon, ceviche de thon et risotto servi tout chaud, quelques planches mixtes (charcuteries et fromages) complèteront l’offre. « On n’a mentionné l’adresse nulle part, on a voulu s’amuser en laissant les gens nous trouver… » dit Christian Mellon. En réalité, c’est tout simple, c’est sur la place Albert-Londres, quai de la Tourette… Et bonne soirée !

L’Embuscade de la Major, place Albert-Londres, Marseille 2e arr. Résas à partir de 4 personnes et privatisations au 06 24 51 14 38. Ouvert les jeudis et vendredis dès 19 heures.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux