Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
En direct du marché

Cet été, ils vont tous dévorer des Emki Pop

emki pop siteIls ont 28 ans tous les deux, associés à la ville et amoureux dans la vie. Issus des milieux du consulting, ils ont pris un virage radical, changé de vie et se sont lancés dans l’univers des bâtonnets glacés. Guillaume Bacqueville et Emeline Lallemand viennent de présenter leur première collection de sucettes glacées : « L’idée est née l’été dernier lors d’un voyage aux USA. On y a découvert ce principe de bâtonnets ultra fruités, raconte Emeline Lallemand. Ici, en France, on connaît l’esquimeau à l’eau et au sirop mais mal cette déclinaison à base de purée de fruits ». Guillaume Bacqueville est ingénieur ; il a accompagné 5 années durant des entreprises en logistique, supply chaîne et performances industrielles. Emeline Lallemand, formée au commerce à Montpellier, a été consultante en organisation des entreprises. « On a réfléchi à cette entreprise en septembre 2015 et on a lâché nos boulots respectifs pour nous lancer dans l’aventure à la fin novembre » se remémore Guillaume.

A ce jour, leur gamme compte 10 recettes, pas une de plus : « Nos produits, ce sont des fruits associés à des épices, des herbes, des condiments… dit la jeune femme. Nous cherchons l’expérience gustative, un voyage surprenant et amusant ». A base de fruits de saison, sans colorants ni conservateurs, les Emki pop se composent également de sucre roux, de miel et d’eau. « La saisonnalité nous interdit d’en faire trop, on ne veut pas perdre le consommateur en lui proposant des cartes trop longues » précise Guillaume Bacqueville.
Issu de l’addition des 2 premières lettres du prénom d’Emeline et du surnom de Guillaume (Kiki), le nom d’Emki pop est « court, dynamique, ludique » selon les propres termes des deux entrepreneurs. Les glaces aux fruits sont en vente actuellement au Jardin Montgrand mais les deux aventuriers du dessert glacé présentent leur création tous azimuts ; l’arrivée d’un triporteur leur permettra de proposer un point de vente nomade dans les événements privés. Vous avez de fortes chances de les croiser bientôt.

Emki pop classique (fruit pur) : 3,70 € ; originales : 4,20 € ; signature (sésame noir) : 6 €.
En vente au Jardin Montgrand, 35, rue Montgrand, Marseille 6e arr. Site web en cliquant ici

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.