En direct du marché

Cet été, ils vont tous dévorer des Emki Pop

emki pop siteIls ont 28 ans tous les deux, associés à la ville et amoureux dans la vie. Issus des milieux du consulting, ils ont pris un virage radical, changé de vie et se sont lancés dans l’univers des bâtonnets glacés. Guillaume Bacqueville et Emeline Lallemand viennent de présenter leur première collection de sucettes glacées : « L’idée est née l’été dernier lors d’un voyage aux USA. On y a découvert ce principe de bâtonnets ultra fruités, raconte Emeline Lallemand. Ici, en France, on connaît l’esquimeau à l’eau et au sirop mais mal cette déclinaison à base de purée de fruits ». Guillaume Bacqueville est ingénieur ; il a accompagné 5 années durant des entreprises en logistique, supply chaîne et performances industrielles. Emeline Lallemand, formée au commerce à Montpellier, a été consultante en organisation des entreprises. « On a réfléchi à cette entreprise en septembre 2015 et on a lâché nos boulots respectifs pour nous lancer dans l’aventure à la fin novembre » se remémore Guillaume.

A ce jour, leur gamme compte 10 recettes, pas une de plus : « Nos produits, ce sont des fruits associés à des épices, des herbes, des condiments… dit la jeune femme. Nous cherchons l’expérience gustative, un voyage surprenant et amusant ». A base de fruits de saison, sans colorants ni conservateurs, les Emki pop se composent également de sucre roux, de miel et d’eau. « La saisonnalité nous interdit d’en faire trop, on ne veut pas perdre le consommateur en lui proposant des cartes trop longues » précise Guillaume Bacqueville.
Issu de l’addition des 2 premières lettres du prénom d’Emeline et du surnom de Guillaume (Kiki), le nom d’Emki pop est « court, dynamique, ludique » selon les propres termes des deux entrepreneurs. Les glaces aux fruits sont en vente actuellement au Jardin Montgrand mais les deux aventuriers du dessert glacé présentent leur création tous azimuts ; l’arrivée d’un triporteur leur permettra de proposer un point de vente nomade dans les événements privés. Vous avez de fortes chances de les croiser bientôt.

Emki pop classique (fruit pur) : 3,70 € ; originales : 4,20 € ; signature (sésame noir) : 6 €.
En vente au Jardin Montgrand, 35, rue Montgrand, Marseille 6e arr. Site web en cliquant ici

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter