Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

En direct du marché

Les exquis esquimaux d’Esky sorbets aux fruits, rien qu’aux fruits

Esky sorbetsComment rester de glace face à la collection de glaces Esky sorbets mise au point par les deux amis, et associés, Stanislas Wlodarczak et Glenn Rey ? Feuilleter le catalogue de Eskysorbet, la société qu’ils ont fondée il y a tout juste un an, c’est un peu se promener dans un jardin où les fruits abondent. « Glenn a remarqué, lors d’un voyage aux USA, que les glaces bâtonnets étaient très populaires là-bas, raconte son associé Stanislas Wlodarczak. A son retour en France, il m’a confié son envie de proposer un produit sain et naturel sur le modèle des ice pop »… Stanislas Wlodarczak, 28 ans, et Glenn Rey, 30 ans, ont donc imaginé, testé, goûté des recettes « avec un taux très élevé de fruits, de 60% à 70% selon les recettes, et le moins de sucre possible », dixit Stanislas qui assure travailler le sucre de canne bio et les origines locales. « Nous sommes basés à Lançon-de-Provence, donc on travaille avec les fruits qui poussent à Lançon-de-Provence. Pas d’ananas ou de noix de coco chez nous », assurent-il tout en détaillant son catalogue riche de fraises, kiwis, poires, abricots, citrons, melon, figue et pêche… Avec toutefois, une concession faite pour le chocolat.

Esky sorbets« Nous travaillons pour des hôtels et restaurants qui relaient les demandes de leurs clients voici pourquoi notre gamme est appelée à évoluer » dit Stanislas Wlodarczak. Outre les métiers des CHR, les deux jeunes entrepreneurs commercialisent leurs glaces auprès des piscines et courent les événements aussi bien privés (mariages, anniversaires, baptêmes, communions) que publics (fêtes votives) avec une remorque aménagée à leurs couleurs. Dans le droit fil de leurs préoccupations environnementales, outre les bâtonnets en bois, les deux associés ont eu recours au papier pour emballer leurs glaces. « On fait tout goûter et tout tester à nos proches et s’ils valident, on commercialise », dit Stanislas.
Les deux compères se sont rencontrés dans les cuisines de l’école Vatel de Bordeaux. Tous deux rompus à l’exercice des métiers de l’hôtellerie-restauration, avec une préférence pour l’hébergement chez Stanislas et la restauration pour Glenn, ils ont fondé Esky sorbets sur la base d’un exquis jeu de mots sur l’esquimau. « Notre avenir ? On va travailler sur la diffusion de nos produits, mettre en place un service de livraison dans tout le département des Bouches-du-Rhône et promouvoir nos recettes à base de produits locaux » disent-ils en chœur. L’été arrive, la saison chaude à tous les sens du terme.

Esky sorbets, 847, allée des Sardenas, 13680 Lançon-Provence ; infos au  07 51 60 61 13. Prix de vente à l’unité : 3,50 €.

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • J’ai eu la chance de déguste les délicieux bâtonnets glacés Esky lors d’un événement à Bouc Bel Air l’an dernier.
    J’ai été ravie d’apprendre que cette année ils ont mis en place la livraison à domicile ! De quoi se régaler tout l’été ?