Mes recettes

Et la raclette basque, ça te dit ?

raclette basque deuxVotre marché pour 6 personnes : 800 g de tomme de vache ; 400 g de veau (quasi ou noix pâtissière) ; une demi cuillère à café de piment d’Espelette ; 2 oignons ; 2 carottes anciennes noires ; 4 cuillères à soupe d’huile d’olive ; 1 chou vert ; 2 cuillères à soupe de graisse de canard ; 120 g de crème fraîche épaisse.

On y va : faites chauffer de l’eau salée dans une grande casserole. Coupez le chou, préalablement épluché, en lamelles grossières. A ébullition, faites blanchir le chou pendant 5 minutes à partir du moment où l’eau s’est remis à bouillir. Egouttez-le et passez-le à l’eau froide. Faites chauffer dans un faitout la graisse de canard. Ajoutez le chou et laissez-le dorer à feu vif. Il doit garder une bonne tenue et ne pas devenir mou. Faites confire les oignons émincés et les carottes anciennes noires en biseau dans l’huile d’olive. Enfin, juste avant de servir, ajoutez un filet de crème et poivrez selon votre goût. Réalisez 6 petits médaillons de quasi de veau, puis snackez-les de chaque côté. Pour le montage, commencez par le chou cuisiné, les biseaux de carottes noires anciennes et les oignons confits, les médaillons de veau, puis une tranche de tomme de vache.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

Thermomix en son temple Tout le monde connaît le robot cuisinier Thermomix mais ce que l’on sait moins, c’est que Thermomix appartient à l’entreprise Vorwerk fondée en 1883 en Allemagne. Après Paris et bien avant Lyon et Toulouse, Marseille accueille désormais une boutique Vorwerck de 90 m2 aux Terrasses du Port (2e niveau, allée centrale). Une mutation pour cette marque qui, jusqu’alors, commercialisait ses produits par les canaux de la vente à domicile.