Restaurants en Provence

La Fabbrica di Marco à Toulon, fière de sa verace pizza napoletana

fabbrica di MarcoCertains gardent jalousement leurs secrets ; la Fabbrica di Marco ne fait, elle, aucun mystère de ses modes de fabrication : “Toutes nos pizzas sont réalisées dans la pure tradition napolitaine avec un assemblage de plusieurs farines, est-il fièrement annoncé dans l’échoppe de Marco Cassola. Puis une petite lévitation mais une longue maturation jusqu’à 96 heures pour la pâte, avec une cuisson d’à peine une minute à 450°C”. Les connaisseurs apprécieront. En ce mois de mai où les restaurants ont ouvert soit pour livrer à domicile ou pour emporter, ce sont probablement les pizzas qui sont les plus préparées à ces modes de consommation.

Chez Marco, les pâtes à pizza sont très souples et les sauces tomates fraîches ; c’est dans le dénuement d’une anchois ou d’une margherita qu’on juge au mieux une pizza. Pour ceux qui aiment les complications, d’autres recettes ont été pensées et réfléchies avec des résultats séduisants à l’instar de la soffrito (sauce napolitaine relevée au cochon, vin rouge, tomate et piment fior di latte d’Agerola et parmigiano), de la bianca (fromage frais de brebis, fior di latte d’Agerola, parmigiano, gorgonzola, miel et noix) et de la Delizia di limone (à base de citron caviar, presto de basilic, citron de Sorrente et noix). Le décor de l’antique salle est on ne peut plus connoté, composé de vaisselle kitsch, de bondieuseries et autres ex-voto envahis de lierre. Dans quelques semaines, lorsqu’on reviendra tirer la chaise, on lira et relira ces lignes écrites à la craie sur l’ardoise comme une incantation : gnocchi à la betterave et ciboulette beurre-sauge, polpette al pomodoro, tiramisu et panna cotta. Rien de très extravagant mais rien que du bon et du fait sur-place avec un évident souci de fraîcheur.

A leur simple évocation, il nous tarde ce jour où l’on reviendra pour manger ces boulettes tranchées au couteau et tartinées de sauce rouge aiguisée au basilic confit et parmesan ; où l’on renouera avec ces chaleureux gnocchi bien fermes aux arômes de campagne et ce tiramisu café comme il se doit avec un biscuit imbibé juste ce qu’il faut. Dommage que les deux caffè ristretto fussent servis dans des tasses glacées…
Alors faut-il commander et aller chercher sa pizza à la Fabbrica di Marco ? Et comment ! Assurément une adresse de centre-ville parmi les plus connues de la côte varoise. Des terrasses aux salles, chacun choisira son ambiance avec, comme dénominateur commun, un service féminin, cool et souriant. Les pizza et garnitures justifient, de loin, la réputation du patron.

La fabbrica di Marco, 27, rue Paul-Lendrin à Toulon ; infos et commandes au 04 94 62 99 95. Pizza de 9,90 € à 17,90 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.