Magazine

Le fabuleux succès du Savim, salon de la gastronomie de Marseille

gal-382756Le Savim session d’automne vient de s’achever (lire ici). Du 21 au 24 novembre inclus, ce salon de la gastronomie, considéré comme le plus important de France, a battu encore tous les records d’affluence. « Cette 20e édition a été de folie, clairement on a franchi un pallier, confesse son organisateur, Philippe Colonna. Nous n’avons pas encore (mardi 25 à 20 heures, NDLR) les chiffres précis de fréquentation mais la barre des 70 000 visiteurs au moins a été dépassée ». Dimanche 23, les allées étaient bondées, les exposants ne sachant plus où donner de la tête : « Nous sommes obligés de repenser l’organisation du salon avec deux entrées : une pour les arrivées en voiture, une autre pour les arrivées en métro,  poursuit Colonna. Clairement, il faut repenser nos solutions d’accueil ». A ce jour, le Savim couvre deux halls du parc Chanot (le 1 et le 2) sur quelque 8 000 mètres carrés pour 400 exposants, mais les choses vont forcément évoluer.

« Pour le prochain salon de la gastronomie de novembre 2015, nous doublerons les espaces dégustation du hall 2. Il faut que les visiteurs jouissent du maximum de confort possible », analyse Philippe Colonna. « L’an prochain, je ferai entrer beaucoup d’Italiens dans la sélection, des gens extraordinaires qui ont une approche du produit surprenante. Par exemple, j’ai goûté 30 panettone avant de sélectionner celui d’un producteur qui fait ses panettone exclusivement avec du beurre fermier français de Savoie ! »

Et le salon de Paris ?

Le Savim et son succès s’exportent également à Paris. Du 18 au 22 décembre, Philippe Colonna ouvrira les portes du palais Brongniart pour une session réunissant sur 3 salles quelque 100 exposants. « Les visiteurs parlent du Noël gourmand de Paris comme d’un salon qui a toujours existé alors que nous n’en sommes qu’à sa deuxième édition. Chez moi, il n’y a pas de revendeurs ni de négociants. Les Parisiens veulent un contact direct avec les producteurs. Et c’est ce que nous leur offrons ». La voilà, la clef du succès.

Salon Noël gourmand 2014 :  vendredi 19 décembre de 14h à 22h, le 20 de 10h à 21h,
le 21 de 10h à 20h, le 22 décembre de 10h à 18h. Entrée 10 € avec un verre à dégustation gravé.
Gratuit pour les mineurs accompagnés. Au palais Brongniart, place de la Bourse, Paris IIe.

 

 

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Tous les ans on y retourne avec ma femme et on y fait les courses pour Noël (champagne, foie gras, fruits confits, nougats). C’est une merveille on n’est jamais déçu ; je pense qu’à Paris aussi ils auront le même succès.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter