Magazine

Le fabuleux succès du Savim, salon de la gastronomie de Marseille

gal-382756Le Savim session d’automne vient de s’achever (lire ici). Du 21 au 24 novembre inclus, ce salon de la gastronomie, considéré comme le plus important de France, a battu encore tous les records d’affluence. “Cette 20e édition a été de folie, clairement on a franchi un pallier, confesse son organisateur, Philippe Colonna. Nous n’avons pas encore (mardi 25 à 20 heures, NDLR) les chiffres précis de fréquentation mais la barre des 70 000 visiteurs au moins a été dépassée”. Dimanche 23, les allées étaient bondées, les exposants ne sachant plus où donner de la tête : “Nous sommes obligés de repenser l’organisation du salon avec deux entrées : une pour les arrivées en voiture, une autre pour les arrivées en métro,  poursuit Colonna. Clairement, il faut repenser nos solutions d’accueil”. A ce jour, le Savim couvre deux halls du parc Chanot (le 1 et le 2) sur quelque 8 000 mètres carrés pour 400 exposants, mais les choses vont forcément évoluer.

“Pour le prochain salon de la gastronomie de novembre 2015, nous doublerons les espaces dégustation du hall 2. Il faut que les visiteurs jouissent du maximum de confort possible”, analyse Philippe Colonna. “L’an prochain, je ferai entrer beaucoup d’Italiens dans la sélection, des gens extraordinaires qui ont une approche du produit surprenante. Par exemple, j’ai goûté 30 panettone avant de sélectionner celui d’un producteur qui fait ses panettone exclusivement avec du beurre fermier français de Savoie !”

Et le salon de Paris ?

Le Savim et son succès s’exportent également à Paris. Du 18 au 22 décembre, Philippe Colonna ouvrira les portes du palais Brongniart pour une session réunissant sur 3 salles quelque 100 exposants. “Les visiteurs parlent du Noël gourmand de Paris comme d’un salon qui a toujours existé alors que nous n’en sommes qu’à sa deuxième édition. Chez moi, il n’y a pas de revendeurs ni de négociants. Les Parisiens veulent un contact direct avec les producteurs. Et c’est ce que nous leur offrons”. La voilà, la clef du succès.

Salon Noël gourmand 2014 :  vendredi 19 décembre de 14h à 22h, le 20 de 10h à 21h,
le 21 de 10h à 20h, le 22 décembre de 10h à 18h. Entrée 10 € avec un verre à dégustation gravé.
Gratuit pour les mineurs accompagnés. Au palais Brongniart, place de la Bourse, Paris IIe.

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Tous les ans on y retourne avec ma femme et on y fait les courses pour Noël (champagne, foie gras, fruits confits, nougats). C’est une merveille on n’est jamais déçu ; je pense qu’à Paris aussi ils auront le même succès.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter