Mes recettes

Nomad food, en route pour les falafels !

falafelsPréparation : 10 min / Cuisson : 10 min

Votre marché pour 5-6 appétits : 500 g de pois chiches secs ; 3 gousses d’ail dégermées ; 1 oignon jeune ; 1 cuil. à café de bicarbonate alimentaire ; 1 cuil. à soupe de grains de sésame ; 2 cuil. à café de coriandre en poudre ; 2 cuil. à café de cumin ; une demi cuil. à café de paprika (pour la couleur) ; une pointe de piment ; un bouquet de persil plat ; du sel et du poivre.

On y va :  la veille commencer par torréfier les grains de sésame dans une poêle bien chaude sans ajout de gras. Parallèlement, faire tremper les pois chiches dans de l’eau claire. Vingt-quatre heures plus tard, égoutter et rincer les pois chiches. Veiller à bien les sécher au torchon car il ne faut surtout pas d’eau qui rendrait la pâte friable. Laver soigneusement le persil et bien le sécher également. Verser les pois chiche dans un robot culinaire. Ajouter l’oignon et les trois gousses d’ail. Ajouter ensuite le sel, poivre, le paprika, le cumin, la pointe de piment, la coriandre en poudre et le bicarbonate. Donner un premier tour de mixer. Ajouter ensuite le persil. Mixer par petits à-coups l’ensemble. Racler les parois et mixer encore jusqu’à obtenir une texture ni trop fine ni trop épaisse. Il faut que le mélange tienne mais ne doit pas ressembler à une purée. Verser le mélange dans un bol. Ne pas hésiter a retirer les gros morceaux de pois chiche. Couvrir le bol de film plastique et réfrigérer une heure. Faire chauffer de l’huile dans une friteuse ou une poêle à feu doux. Se mouiller les mains et façonner des falafels (l’humidité empêche la pâte de coller aux doigts). Plonger les falafels dans l’huile chaude et les retirer dès qu’ils sont dorés. Les égoutter sur du papier absorbant et servir les falafels chauds à l’apéro par exemple !

A lire, un ouvrage sur les légumineuses passionnant.

Photo Marie Chioca

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux