Art de vivre

Blaise Leclerc, un Vauclusien expert en légumineuses signe un ouvrage référence

guide legumineuses terre vivanteL’année 2016 a été proclamée « année internationale des légumineuses » par l’ONU et la FAO (lire également ici). Une mise en avant bien compréhensible au vu des fabuleuses propriétés de ces plantes, pour la terre et pour l’homme. « Les légumineuses cumulent les qualités, prévient Blaise Leclerc, co-auteur du Guide Terre vivante des Légumineuses qui sort en librairies ce 19 février. Pour la terre, elles fixent l’azote dans leurs racines, ce qui leur permet de croître sans engrais, et la restituent dans le sol, ce qui l’enrichit ». Pour ce féru de jardinage installé à Cucuron depuis 31 ans, « les légumineuses étaient un peu méprisées au siècle dernier, détrônées par une consommation excessive de viande. Désormais, nous redécouvrons toutes leurs vertus car, en combinant légumineuses et céréales, nous compensons largement nos besoins en acides aminés que procure notre consommation de viande ».

La fève et le pois chiche sont les légumineuses emblématiques de la Provence « mais toutes les légumineuses se cultivent chez nous sans souci » poursuit Blaise Leclerc qui nourrit une passion pour le jardin potager depuis 35 ans. Pour l’homme, leurs atouts nutritionnels (beaucoup de protéines et de fibres, peu de graisses donc excellentes pour notre santé) en font des aliments de choix pour le quotidien et une alternative sérieuse à la viande. « Tout est dans la quantité, le défaut serait d’en consommer trop en même temps entraînant des désordres digestifs » et pour s’en prémunir, n’oubliez jamais de combiner les légumineuses avec des céréales aux vertus très rassasiantes : maïs-haricot rouge comme au Mexique, pois-blé ou lentilles-riz comme au Proche-Orient.

Dans ce guide de près de 300 pages, co-écrit avec Claude Aubert et Pascal Aspe, Blaise Leclerc réunit conseils de culture, atouts santé et plus de 150 recettes issues du monde entier, de l’entrée au dessert. Si vous passez par Cucuron, vous reconnaîtrez aisément sa maison : son potager est une merveille !

Guide Terre vivante des Légumineuses, 288 pages, 29,90 € ; collection les Guides Terre vivante (Terre vivante Ed).

 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.