Restaurants en Provence

Félicie… aussi !

Felicie 1Le périmètre Sylvabelle, Saint-Jacques, Edmond-Rostand est en pleine ébullition. Le quartier poursuit sa mutation, accueillant des boutiques toujours plus pointues et bobos. Outre la récente ouverture du très joli magasin de déco Ligne 12, on signale aussi la reprise du restaurant “la Préfecture” par une équipe issue du Café populaire (de la rue Paradis voisine) et de la boulangerie-pâtisserie de Saint-Victor (famille Mandonato). Après quelques semaines de fermeture, le resto a rouvert avec une déco à mi-chemin entre la déniche chic et le raffinement bourgeois. A l’apéro, ne soyez pas vulgaires et succombez aux charmes du spritz, un cocktail très apprécié en Italie et qui remet à la mode tous les alcools amers type Campari ou Suze*.
Dans un ancien appartement réaménagé, nappes blanches et ardoises cohabitent et proposent pêle-mêle une burrata et jambon truffé, de la charcuterie corse, des linguine alla Felicie 2putanesca ou aux palourdes, une bavette à l’échalote, une daurade royale en filet et des seiches à la plancha. Le service est très sympathique, le jeune serveur oscillant entre humour complice et maîtrise sérieuse de la salle. Côté assiettes, on recommandera le risotto aux très belles et charnues gambas et la tagliatta de black angus. Les pieds-paquets sont de bonne facture mais la sauce n’est pas assez épaisse, une telle recette exigeant un jus épais, sirupeux et profond. Attention également aux pommes de terre trop “al dente” qui auraient mérité 5 minutes de cuisson supplémentaire. Un baba au rhum ? Une tarte au citron meringué ? La soirée se prolonge dans une atmosphère détendue, la salle s’anime de quadras et quincas venus ici se détendre. Alors faut-il y aller ? Oui, pourquoi pas. Le moteur est en plein rodage mais on sent qu’il y a là les fondamentaux d’une table qui pourrait, au fil des mois, entrer dans le paysage marseillais.

Félicie, 27, rue Sylvabelle, Marseille 6e ; résas au 04 84 263 603.
Pain : 12/20. Le soir, formule ardoise de 30 à 40 €. Vins blancs : Marrenon (luberon), Bunan (bandol) ;
rosés : Saint-Hilaire Prestige (coteaux d’Aix) ; rouges : Henry Bonnaud (palette) et la Citadelle (luberon). 

* Le spritz se compose de proseco, un vin blanc italien pétillant, d’eau de Seltz et d’Apérol (couleur orangé)
dans sa version sucrée ou de Campari (couleur rouge-orangé) dans sa version amère.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.