Magazine

Fête de la gastronomie : la Provence va nous régaler

Au XVIIIe siècle, l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Thomas Jefferson affirmait que « Tout homme a deux pays : le sien et la France ». Cette attractivité vient, entre autres, de notre art de vivre, de notre exigence du goût et de la qualité, des produits de nos terroirs, du savoir-faire de nos producteurs et de nos artisans.
tiroir fete gastronomieLes 25, 26 et 27 septembre prochain, un grand rendez-vous national est organisé, visant à promouvoir cette gastronomie hexagonale qui fait notre fierté. Ce sera l’occasion pour chacun d’entre nous, de prendre de bonnes résolutions : consommer local, se rapprocher de nos producteurs et accepter de payer quelques centimes de plus afin de faire vivre le tissu économique et traditionnel français par exemple…
La fête de la Gastronomie est un événement national qui se décline sur tout le territoire en une série de manifestations labellisées associant les chefs, les entreprises, les artisans, les fédérations professionnelles du secteur et les collectivités territoriales. Depuis 2013, cette fête se déroule sur trois jours. Il s’agit d’une réelle opportunité, permettant à l’ensemble des acteurs de la gastronomie d’élaborer des événements ambitieux et festifs : banquets populaires, pique-niques, dégustations, menus spéciaux dans les restaurants, visites d’entreprises ou d’exploitations agricoles, expositions, conférences ou encore animations de rue. La Fête est un projet stratégique pour la France et la valorisation de son patrimoine. Elle implique des acteurs éminemment complémentaires : acteurs de la gastronomie, de la filière agricole, du tourisme, de l’éducation, de la culture, de la solidarité, de la formation, des collectivités territoriales… Ce grand rendez-vous annuel est un moment convivial et généreux où tous les Français et visiteurs étrangers sont invités à vivre des instants de plaisir, de découverte et à partager leur passion commune.

Fête de la gastronomie 3En Provence, la fête de la Gastronomie
(les 24, 25 et 26 septembre) promet une foule
de manifestations cliquez ici pour en prendre connaissance.
Sortez les agendas, choisissez vos rendez-vous
et, surtout, régalez-vous !

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

pub jeudi

Suis-nous sur les réseaux

Nécrologie

Jean-Paul Passédat n’est plus.- Le père du chef Gérald Passédat est décédé ce mercredi 10 août à l’âge de 88 ans, dans son sommeil, à son domicile de Marseille. Jean-Paul Passédat était le deuxième maillon d’une chaîne dont les premières attaches datent de 1917. Germain Passédat, père de Jean-Paul et grand-père de Gérald, est alors propriétaire d’un bar-tabac. Un matin, par hasard, une baronne entre dans le bar pour utiliser le téléphone et informer son notaire de la mise en vente de son bien arrimé à la roche blanche de l’anse de Maldormé. «Pas la peine de chercher, je vous l’achète», aurait lancé Germain Passédat. La saga familiale s’écrit ensuite avec la création d’un restaurant qui aura la mer et les îles du Frioul pour décor. La villa Corinthe est débaptisée et devient Le Petit Nice pour attirer une clientèle huppée, la ville des Alpes-Maritimes étant alors très à la mode. Germain s’installe avec sa femme, Lucie, cantatrice et muse des frères Lumière, les inventeurs du cinématographe, dont des photos ornent les murs du restaurant. Des célébrités comme Pagnol ou Fernandel hantent les lieux qui, à la mort de Germain, sont repris par son fils Jean-Paul. Chanteur d’opéra, il tourne le dos à sa carrière pour se consacrer à la gastronomie avec sa femme Albertine. Il transforme le Petit Nice en hôtel de standing, creuse une piscine d’eau de mer, et gagne une étoile au Michelin en 1977 puis une seconde en 1981. À l’aube du nouveau millénaire, son fils unique Gérald Passédat revient dans le giron familial et décroche sa 3e étoile en 2008 avec une cuisine radicalement différente de celle de son père. Jean-Paul, lui, continuera à vivre au Petit Nice dans lequel il avait un appartement.