Magazine

Fête de la gastronomie : mangez des pommes

Avignon, place de l’Horloge. Dans le cadre de la fête de la gastronomie, une « opération selfies-croquez des pommes » est organisée à Avignon les 27 et 28 septembre prochain. Cette opération a pour vocation de soutenir les 245 producteurs vauclusiens et de manger des pommes 100% locales. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la place de l’Horloge, à Avignon, à l’espace vaucluse qui hébergera également de nombreuses démonstrations culinaires.

Korb mit frischen Äpfeln "Evelina"Partout dans le 84. Par ailleurs, partout dans le département, cette fin de semaine sera marquée par de grands rendez-vous agrico-gourmands. Vendredi 26 septembre, au matin, rendez-vous sur les marchés de Bedoin, Cavaillon et Vaison-la-Romaine pour des dégustations gastronomiques. A Carpentras, pensez à vous inscrire pour la balade culturelle gourmande du samedi 27 septembre (infos au 04 90 63 00 78). A Châteauneuf-du-Pape, participez au pique-nique des vendanges avec la fédération des syndicats des producteurs de Châteauneuf-du-Pape le 27 septembre (infos et inscriptions au 04 90 83 71 08). A Brantes, le dimanche 28 septembre, les éleveurs du Ventoux organisent une grande journée festive : randos, marchés, ateliers, musique (infos au 06 64 64 40 43). A Rasteau, du 26 au 28 septembre, la Cave Ortas fête ses 70 ans et propose une dégustation gratuite « accords Vins et Chocolat (04 90 10 90 14). A Mormoiron, le château Pesquié fait déguster ses vins et l’huile d’ olive du domaine (infos au 04 90 61 94 08). A Avignon, Toques en Fêtes propose samedi matin 27 septembre, aux Halles de la place Pie, de vivre en direct la finale du concours de cuisine amateurs. Ce sera la fête de l’automne à l’Épicurium les 27 et 28 septembre au quartier de Montfavet (www.epicurium.fr). Enfin, le Panier de Marie-Lise se met aux fourneaux le 27 septembre de 9h30 à 15h en proposant des ateliers gratuits sur inscription par e-mail ou par téléphone (m.bravo@paniermarielise.com et 04 32 74 24 02).

L’académie des Saveurs du Vaucluse, c’est quoi ?

En créant l’Académie des Saveurs de Vaucluse, le Département et ses partenaires ont engagé une initiative humaine et collective sans précédent. Cette académie des Saveurs de Vaucluse entend soutenir et promouvoir les secteurs de l´agriculture et de l’agroalimentaire de son département. Elle fédère les professionnels et les représentants des produits locaux. Véritable initiative collégiale, elle s’engage pour promouvoir l’origine Vaucluse, révéler les saveurs du territoire, valoriser le savoir-faire et inciter à acheter « Vaucluse ».

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

pub jeudi

Suis-nous sur les réseaux

Nécrologie

Jean-Paul Passédat n’est plus.- Le père du chef Gérald Passédat est décédé ce mercredi 10 août à l’âge de 88 ans, dans son sommeil, à son domicile de Marseille. Jean-Paul Passédat était le deuxième maillon d’une chaîne dont les premières attaches datent de 1917. Germain Passédat, père de Jean-Paul et grand-père de Gérald, est alors propriétaire d’un bar-tabac. Un matin, par hasard, une baronne entre dans le bar pour utiliser le téléphone et informer son notaire de la mise en vente de son bien arrimé à la roche blanche de l’anse de Maldormé. «Pas la peine de chercher, je vous l’achète», aurait lancé Germain Passédat. La saga familiale s’écrit ensuite avec la création d’un restaurant qui aura la mer et les îles du Frioul pour décor. La villa Corinthe est débaptisée et devient Le Petit Nice pour attirer une clientèle huppée, la ville des Alpes-Maritimes étant alors très à la mode. Germain s’installe avec sa femme, Lucie, cantatrice et muse des frères Lumière, les inventeurs du cinématographe, dont des photos ornent les murs du restaurant. Des célébrités comme Pagnol ou Fernandel hantent les lieux qui, à la mort de Germain, sont repris par son fils Jean-Paul. Chanteur d’opéra, il tourne le dos à sa carrière pour se consacrer à la gastronomie avec sa femme Albertine. Il transforme le Petit Nice en hôtel de standing, creuse une piscine d’eau de mer, et gagne une étoile au Michelin en 1977 puis une seconde en 1981. À l’aube du nouveau millénaire, son fils unique Gérald Passédat revient dans le giron familial et décroche sa 3e étoile en 2008 avec une cuisine radicalement différente de celle de son père. Jean-Paul, lui, continuera à vivre au Petit Nice dans lequel il avait un appartement.