Mes recettes

Filet de bar piqué aux olives vertes, mitonnée d’aubergines et amandes torréfiées

Filet de bar piqué à l’olive verte Philippe AssetVotre marché pour 4 personnes : 6 filets
de bar en portion ; 80g d’olives vertes d’Espagne dénoyautées ; 2 cl d’huile d’olive ; 6 pincées de sel fin et 3 pincées de piment d’Espelette. Pour la garniture : 4 aubergines ; 1 oignon et demi ; 60g d’amandes
effilées ; 50g de raisons secs blonds ; 6 pincées de sel fin ; 1 cuillère à café de ras el hanout ; un quart de botte de coriandre fraîche ; 2cl d’huile d’olive ; 2 tours de moulin à poivre ; 1 gousse d’ail.

On y va : demander à votre poissonnier d’ôter les filets de bar puis les parer. Tailler les olives en bâtonnets puis les introduire dans la chair du poisson à l’aide d’un petit couteau. Saler les filets. Dans une poêle antiadhésive, chauffer l’huile d’olive et y saisir les filets vivement côté peau, jusqu’à ce qu’elle croustille. Retourner les filets et terminer la cuisson à feu très doux pendant 2 min environ. Vérifier à l’aide d’un pic puis parsemer de piment d’Espelette. Pour la garniture : laver et éplucher les aubergines, puis les tailler en mirepoix. Réserver. Laver, sécher et ciseler finement la coriandre et les oignons. Griller les amandes effilées dans une poêle anti-adhésive à sec.  Eplucher, dégermer et hacher la gousse d’ail. Dans  une cocotte, faire suer les oignons dans l’huile d’olive avec une pincée de sel. Ajouter ensuite les cubes d’aubergine, du sel fin et laisser mijoter à feu doux à couvert une vingtaine de minutes. Retirer enfin le couvercle afin de dessécher la mitonnée à feu moyen pendant quelques instants, puis ajouter les épices, les raisins, les amandes, l’ail haché et la coriandre. Rectifier l’assaisonnement en sel et poivre. Dresser la mitonnée dans une assiette creuse, puis poser le poisson dessus et servir illico.

Le bon truc : si vous êtes à la bourre, jetez un grand verre d’eau dans les aubergines pour les cuire à feu plus fort sans qu’elles ne brûlent.

Photo Philippe Asset

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter