En direct du marché

Grande España a la Pequeña Bocqueria

“Ramener Madrid à Marseille”. Voilà le défi que ce sont lancés Laetitia Bertolino et son compagnon. C’est au retour d’un voyage dans la capitale espagnole que cette ex-comptable pense à développer ce projet : ouvrir une épicerie fine ibérique. L’idée fait son chemin, lentement mais sûrement. Les aller-retour en Espagne s’enchaînent, le couple fait le tour des foires et salons pour partir à la pêche aux fournisseurs et producteurs indépendants. A Marseille, les étagères se remplissent petit à petit : riz de Valence, légumes de Navarre, paella made in Barcelone…

bocqueriaAujourd’hui on trouve de tout ou presque a la Pequeña Boqueria. Un magnifique et diablement appétissant jambon pata negra trône au centre de la boutique. Des dizaines de bouteilles de vins côtoient les saucissons et autres bières artisanales à l’instar du “Cochon volant”, blonde légère originaire de la Catalogne. Tout ici est un plaisir pour les yeux, à un tel point que l’on veut se hâter de passer à la dégustation. “On privilégie le beau et le bon !” explique Laetitia, sourire aux lèvres. La quasi-totalité des produits, hormis quelques biscuits, sont les fruits de petits artisans indépendants. “Nous tenons à proposer à nos clients des produits sains, bio et sans conservateurs” rajoute Laetitia.

De plus, a la Pequeña Boqueria, il est possible de tout goûter à l’avance, comme ça pas d’achats sans mauvaise surprise. Parce que mine de rien, la cuisine hispanique est loin d’être connu de tous. “A Marseille, il y a des restaurants italiens et corses absolument partout… Les gens ne connaissent pas forcément ce qui fait notre gastronomie. C’est pourquoi selon nous, avant d’acheter , il est essentiel de goûter” assure le compagnon de Laetitia. A partir du mois de septembre, les clients pourront venir déguster directement sur place leurs mets préférés. Des soirées apéros nocturnes seront également organisées. Enfin pour toutes les personnes pressées entre midi et deux, l’épicerie propose des sandwiches réalisés à la minute, à l’aide d’ingrédients frais, entre 6 € et 8€ selon la composition.

Kevin Dachez (photos K.D.)

La Pequeña Boqueria, 18, rue Edmond-Rostand, Marseille 6e ; infos au 06 28 77 12 30.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter