En direct du marché

Le Coq Gourmand : du meuble ancien à la cave à vins

claudine coq 1Marseille cache bien ses trésors. Rue Fort Notre-Dame, à un jet de pierre du cours d’Estienne d’Orves, cette cave se fait discrète. Claudine Hoang, maîtresse des lieux, accueille ses clients avec un grand sourire. Cette ancienne antiquaire s’est reconvertie, il y a près de 4 ans, en caviste ; un changement de carrière pour le moins radical. « Pas tant que ça, dit elle en rangeant ses étagères. Les vins c’est comme les meubles anciens, ils ont une âme, une histoire, un créateur ». Mais ne s’improvise pas caviste qui veut ; après avoir suivi des cours à l’Institut de la vigne et du vin (Ifco), cette passionnée des vignobles ouvre cette cave, « sa » cave, grande de 250 mètres carrés. Toutes les appellations et breuvages s’y côtoient : vins bio, champagnes, whiskies rares, spiritueux délicats… Et toujours le même point commun : ils sont tous produits par des viticulteurs indépendants. Un point essentiel pour Claudine Hoang, qui travaille aujourd’hui avec plus d’une quarantaine de vignerons, devenus amis : « Quand on connaît les viticulteurs, on parle mieux du vin » assure-t-elle. A chaque domaine son anecdote ; et de brandir une bouteille de Pocquelin du domaine du parc Saint-Charles, ex-propriété de Madeleine Béjart, grand amour d’un certain Molière. Côté tarifs, les étagères restent très accessibles : de 6,50 € à 40 € la bouteille. Pour l’été qui débute, Claudine a sélectionné quelques rosés indissociables de la Provence, des vins de soif, secs et idéaux à l’apéritif à l’instar de la Commanderie de la Bargemonne (à Saint-Cannat, rosé 2014, AOP syrah et grenache majoritaires). Un autre coup de coeur rosé ? « Le domaine de la Tour du Bon en bandol » sourit Claudine. Au fil de la visite, jetez un oeil aux vins de stars, Depardieu, Cabrel, Pierre Richard, Jean Carnet et Brad Pitt pour ne citer qu’eux. Il n’y a que d’amusantes surprises chez ce coq finalement très Gaulois !

Kevin Dachez

Le Coq gourmand, cave à vins et à whiskies, 39, rue Fort Notre-Dame, Marseille 1er ;
infos aux 04 91 33 39 64 – 06 43 58 21 51.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux