Mes recettes

Pommes de terre et harengs à l’huile d’olive extra vierge

19harengsPréparation : 15-20 min

Votre marché pour 4 personnes : 15 cl d’huile d’olive extra vierge d’Espagne, de variété Arbequina ; 4 filets de harengs doux fumés (de chez J.-C. David) ; 12 pommes de terre primeur de Pertuis ; 8 radis ; 1 petite branche de céleri et 3 brins d’estragon ; 1 cuillère à café rase de gingembre frais haché ; 1 petit oignon violet ; un tiers de carotte jaune et un tiers de carotte violette ; 1 cuillère à soupe de gros sel de Camargue et le poivre du moulin.

On y va : frotter vigoureusement les pommes de terre avec le gros sel pour éliminer leur pelure. Les rincer et les faire cuire 10 minutes à la vapeur selon leur taille. Tailler chaque filet de harengs en 4 morceaux biseautés. Emincer les carottes crues et le céleri branche en fines lamelles avec une mandoline (attention aux doigts). Couper l’oignon violet en rondelles. Dans un plat haut ou une terrine, disposer tous les ingrédients préparés ci-dessus ainsi que les radis coupés en deux, du poivre, et les feuilles d’estragon. Verser l’huile d’olive extra vierge d’Espagne, mélanger délicatement. Laisser mariner au moins une nuit au frais avant de servir ce grand classique avec une touche estivale et fraîche.

Bonus : et les maquereaux au barbecue vous aimez ?

Photo Emmanuel Auger

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Les Sard’in c’est bon tout le temps Pour agrémenter un sandwich ou à partager entre potes lors d’un apéritif improvisé, ces sardines sauveront également votre plateau repas en cas de frigo désertique un dimanche soir. Préparées entièrement à la main, elles sont mises sur grilles et cuites au four pour être plus légères et digestes. Garanties sans friture, on les aime à l’huile d’olive extra vierge ou au piment.
6 € la boîte chez le Petit Cabanon, restaurant au 63, avenue Robert-Schuman, Marseille 2e.

Abonnez-vous à notre newsletter