Art de vivre

La nouvelle vie de l’hôtel du Joli Bois, bulle de nature dans le parc des calanques

hôtel du joli boisUne petite route, un paysage lunaire par endroits, arboré à d’autres, et là, sur le côté, un massif vert de pins, cyprès et gros buissons. Si ce n’est le panneau indiquant l’hôtel du Joli Bois, on ne verrait pas la toiture de ces deux bâtiments construits de plain pied dans les années 1970. A l’époque le parc national des calanques n’existait pas mais, déjà, une clientèle de randonneurs, de bikers et touristes y posaient sacs et valises. C’est cet hôtel, le seul du massif de la Gineste, que MM. Arnaud et Cédric Montech-Payet ont racheté voilà peu.

hôtel du joli boisLa balade commence par un rapide tour du propriétaire : 5 000 m2 de terrain, 20 chambres, pour la plupart totalement rénovées dans le goût de l’époque et des deux hôtes, avec, pour chacune, une terrasse privative. « Nous en avons adapté une pour les personnes à mobilité réduites, nous voulons transformer le site en maison de famille, bien loin des codes et des standards de l’hôtellerie d’avant. Le premier souci a été de s’adapter au site pour mieux le respecter et le valoriser », précise Arnaud Payet-Montech. Les conseils avisés des gardiens des calanques ont aidé Arnaud et Cédric dans leur parcours pour une éco-labellisation qui devrait arriver sous peu. Tri des déchets, respect de la biodiversité avec la réintroduction d’essences endogènes, installation de ruches et récupération des eaux de pluie… rien ne manque à l’appel. « Nous avons aussi fait le choix de savons éco-labellisés. Pour les produits d’hygiène on a préféré s’adosser à une marque dont le sérieux assied le sérieux de notre démarche », confie Arnaud Payet-Montech.

Hôtel du Joli Bois comme à la maison
Les deux propriétaires n’ont pas voulu de restaurant stricto-sensu préférant proposer une table d’hôte en harmonie avec le concept-même du site. « Nous proposons quelque chose de simple et qui sera amené à évoluer ». Avec la création d’un bassin écologique de baignade, encore à l’étude, les deux propriétaires amèneraient la proposition culinaire vers une carte de plage, à base de produits et recettes locales.

hôtel du joli bois
Arnaud et Cédric à l’accueil

A quelques encablures des calanques d’En-Vau, Port-Pin et du port de Cassis, Arnaud et Cédric reconnaissent leur chance d’évoluer dans un « site magique » et veulent prolonger l’expérience : « Le lieu est inspirant. Après une journée de randonnée ou de découverte de Cassis et de son vignoble, pour quitter Marseille en quelques minutes, tous les clients veulent prolonger leur bulle de nature chez nous ». Calme, sérénité et farniente à la carte de l’été 2020 de l’hôtel du Joli Bois. Qui dit et peut mieux ?

Hôtel du Joli Bois, route de la Gineste – D 559, 13260 Cassis ; infos aux 04 30 30 32 41 et 06 84 42 10 84 et sur le site de l’hôtel.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux