Magazine

Arnaud Payet, directeur de la Résidence du Vieux-Port : “Je suis un couteau suisse”

Arnaud PayetArnaud Payet est le directeur général de l’hôtel de la Résidence du Vieux-Port et de son restaurant le Relais 50. Né à Troye, dans l’Aube, il y a 45 ans, il est le fils d’une maman champenoise et d’un père réunionnais. Payet confesse non sans humour qu’il a été “élevé au rhum et au champagne. Je suis arrivé à Marseille il y a 3 ans, dans cette ville où je n’avais jamais mis les pieds” poursuit-il.  Arnaud Payet a travaillé à l’hôtel de Crillon et au Grand Véfour à Paris. Majordome pour une baronne dans son château du pays d’Aix, cet ancien élève sorti major de sa promo de l’école hôtelière de sa ville natale a aussi été le majordome d’Alain Juppé, alors Premier ministre, à l’hôtel de Matignon en 1995 et 1996, dans le cadre de son Service national : – Ce fut une très belle école, parmi mes plus beaux souvenirs” dit-il en souriant.

Arnaud Payet est venu à Marseille sans connaître ni la ville ni l’hôtel, seulement parce qu’il a eu un excellent contact avec son propriétaire, Marc Boré. “Cet hôtel est avant tout une maison familiale, indépendante de tout groupe offrant la plus belle vue de Marseille, assure-t-il avec enthousiasme. J’ai vécu mon installation ici comme un défi à relever : celui de réveiller la belle endormie”. Intarissable sur les anecdotes de cette vénérable maison édifiée en 1953, il raconte avec un plaisir évident à tous ses clients les grandes dates de cette saga familiale et hôtelière. “Je fais comme tout le monde, je regarde Trip Advisor chaque matin et je ne crois pas ceux qui disent ne jamais le faire, dit Arnaud Payet. Je prends la peine de répondre à chacun de nos clients, je me vois comme un maître de maison, je suis un couteau suisse qui change de casquette toutes les 5 minutes“.

Les 3 adresses d’Arnaud Payet
Il assure consommer local et joint les actes à la parole : on croise Arnaud Payet faisant son marché à Noailles, à la boucherie Fontange dans la rue éponyme… Voici quelques unes de ses adresses fétiche…
“Les Akolytes, c’est un restaurant que j’aime beaucoup car j’y passe toujours de bons moments de convivialité. Les produits sont frais, de saison et les tapas se présentent sous forme d’assiettes dînatoires, c’est un restaurant où on mange, on ne grignote pas. C’est une cuisine qui me parle, très créative”…
41, rue Papety, Marseille 7e arr. Infos au 04 91 59 17 10.

“Ma deuxième adresse est celle d’un parfumeur, un créateur marseillais à qui j’ai donné une feuille de route pour l’hôtel. Il a imaginé des gammes de parfums, capillas, savons, gels douche. Personnellement, je porte ses parfums, Marvic III et Quai 5”.
La Compagnie marseillaise, 14, rue Caisserie, Marseille 2e arr. Infos au 06 20 75 49 61.

“Clin d’oeil à l’une de mes connaissances, Julien Blanc est le mari d’une de mes amies. Il n’a pas de boutique et fabrique des cuggiulelle, ce sont des biscuits corses. J’en mange beaucoup, trop même mais ils sont si bons. On les trouve un peu partout à Marseille, ce sont des petits biscuits secs carrés qui accompagnent le café. A l’hôtel, on les propose en sachets de 50g dans le mini bar de chaque chambre”…
Cuggiulelle Saravelli. Infos au 06 27 25 29 49.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.