Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Magazine

Les incontournables du Savim de printemps

Une douce odeur de fromages de chèvre hante les allées, mêlée à celle des jambons crus et autres saucisses. Ici, le domaine de la Ferme blanche donne à découvrir les vertus des vins blancs de Cassis qui viennent en écho à la soupe de poissons de roche de Daniel Gomar, producteur à Port-de-Bouc. Le Savim de printemps vient d’ouvrir ses portes et accueille jusqu’à lundi soir le top des amateurs de gastronomie, vins et mets compris. Avant d’aller arpenter le salon, le Grand Pastis vous suggère quelques uns de ses coups de coeur…

Accueil souriant au domaine Oltremonti, les champignons de Florimond, les meilleures guimauves du monde et Mathieu Taborcia

Un chocolatier avignonnais à suivre
Il s’appelle Mathieu Taborcia ; ce natif du Pays basque installé à Avignon depuis novembre 2015, compagnon du devoir et demi finaliste du concours MOF en 2014, est certainement la valeur montante à suivre. Cet artisan de 32 ans travaille, entre autres, les chocolats de la chocolaterie de l’Opéra à Châteaurenard ou ceux de Belcolade. Il propose une tablette de noir à 70% pure origine de Java, magnifique pour ses tanins enrobés et délicats et ses notes fumées en finale. Boîtes de truffes, pâtes à tartiner aux noisettes, caramel au beurre salé-vanille fève de tonka comptent parmi ses multiples trésors. Pour les amateurs de lait, les tablettes à 40% figurent parmi les moins sucrées et le pure origine lait-vanuatu à 44% sont incontournables.
Livraisons gratuites pour 30 € d’achats en ligne ; http://chocolat.taborcia.fr

tiroir savimDes huiles 100% corses, 100% authentiques
Emilie et son mari Ivo, issu d’une famille de mouliniers de père en fils, commercialisent une huile d’olive AOP en agriculture biologique. Les olives de leur domaine, sis « juste au-dessus d’Aléria », sont ramassées à la main ou au peigne juste au début de l’automne. « Nous proposons 4 gammes, dit Emilie, issues d’une même variété d’olives : la ghjermana de casinca. Les huiles sont issues des mêmes arbres mais cueillies à des moments et sur des terroirs différents ». En résumé : au plus les olives sont vertes, au plus les huiles seront intenses, ardentes. L’huile est extraite par centrifugeuse, sans ajout d’eau, signe ultime de qualité. « Cette variété d’oliviers a été menacée d’extinction, alors nous contribuons à sa préservation en la cultivant » complète Emilie. Un produit d’un extrême raffinement.
Domaine et moulin Oltremonti, lieudit Tristani – Bravone, 20230 Linguizzetta ; 04 95 33 55 52 et 06 29 54 02 65

Les meilleures guimauves du monde
Vous aimez la guimauve ? Vous adorerez celles de cette entreprise familiale alsacienne exceptionnelle. Toutes molles, fondantes, douces, parfumées comme un nuage, on goûtes ces guimauves telles quelles, nappées de chocolat noir, en réglettes ou panachées… En goûter une est impossible car il vous faudra obligatoirement finir la boîte. Et n’en donnez à personne ; si vos amis en veulent, ils n’ont qu’à aller en chercher.
Douceurs des Rohan, 11, rue A.-J.-Konzett, 57820 Lutzelbourg ; 09 75 43 86 90

Ses champignons ont tout bon
Florimond Chevalier arrive de Mende en Lozère, il se qualifie de « collecteur de champignons » : « J’achète les champignons que des particuliers ramassent en Lozère et qu’ils m’apportent. Je ne me fournis qu’auprès des particuliers à l’exception des morilles qui arrivent massivement de l’Ariège ». Mousserons, cèpes, girolles, lactaires, trompettes de la mort, chanterelles sont proposés séchés, en poudre (pour les sauces, salades, viandes), au vinaigre… on peut les cuisiner partout ! « Je propose une huile aromatisée naturellement aux cèpes » ajoute Florimond qui garde pour lui le secret de fabrication, mais il paraît qu’il faut faire bouillir l’huile pour une bonne infusion…
champilozere.com et 06 83 41 14 83 et 06 52 06 07 82

Savim de printemps, du 18 au 21 mars de 10h à 20h au parc Chanot, Marseille 8e arr., métro rond-point du Prado.
Entrée : 8 € et/ou 4 € avec un verre à dégustation gravé. Pour les cours d’initiation à la dégustation de vin (13h, 15h et 17h),
s’inscrire auprès des hôtesses à l’entrée.

 

 

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.