Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Restaurants en Provence

Iod’in à Allauch, les goûts de la cuisine italo-corse d’aujourd’hui

iod'in

Heureux comme un poisson dans l’eau. Anthony de Fiilippo est arrivé à 21 ans dans ce restaurant d’Allauch et a construit, pendant 7 ans, une relation de confiance avec Sonia Murolo, sa propriétaire. Corse originaire du village d’Afa, aux portes d’Ajaccio, Anthony travaille en toute liberté : – Je me plais ici car je ne suis pas bridé », dit celui qui a travaillé pour Dominique Frérard (Sofitel), Lionel Lévy (Intercontinental) et Jérôme Polo (New hôtel Pharo). Circuits courts, produits frais et suggestions concises composent l’identité de sa carte, instinctive et renouvelée chaque mois. Iod’in

Quelques accras de légumes, une poêlée d’encornets persillade et de remarquables panisses aux olives noires qu’on trempe dans une parfaite mayonnaise à l’ail noir dessinent à grands traits les contours de l’été 2022. Repas d’affaires au déjeuner, dîners en famille ou entre amis le soir, le clientèle s’enrichit depuis quelques jours de touristes, américains souvent, débarqués là on ne sait comment mais visiblement ravis de s’être perdus dans la ceinture verte de Marseille. Le service souriant confirme l’impression première d’esprit familial qui domine ici. Les assiettes se succèdent, les allusions méditerranéennes aussi : fleurs de courgettes farcies à la ricotta, trilogie de tomates sur focaccia grillée presto frais et mozza.

Les tagliatelles truffées aux gambas, bisque et éclats de parmesan attirent tous les regards, mais c’est le risotto de lotte rôtie au figatellu, spécialité du chef qui raffole de ce mode de cuisson du riz, qui l’emporte. « Les encornets à la provençale, jus à l’anis sont délicieux » confie une voisine de table. Riz crémeux, cuisson croustillante et terre-mer maîtrisé… On savoure la dernière fourchette sur une pointe de regret. Et pour la route ? Un crémeux citron sur sablé breton généreux en beurre-meringue et sorbet citron très vigoureux, une assiette aussi jolie que gourmande à partager pour les petits appétits.

Alors faut-il réserver chez Iod’in à Allauch ? Oui bien sûr car on reste encore surpris par la qualité de cette table discrète. Oui bien sûr pour le service, les sourires de l’équipe et la bienveillance de Sonia qui garde un œil sur tout tout le temps. Oui pour la justesse de ton de la cuisine qui s’efforce de travailler en local. Et oui, enfin, pour la tonalité générale de l’ensemble, professionnelle, sérieuse sans jamais se prendre la tête, toujours efficace, ce qui s’avère précieux pour les repas d’affaires.

Iod’in, 602, avenue du 7e Régiment de Tirailleurs algériens, 13190 Allauch ; infos au 04 91 07 67 80. Carte 40-50 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.