Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Restaurants en Provence

Les Girelles, l’adresse valeur sûre de Sausset-les-Pins

Ludovic Walter

Restaurant iconique de Sausset-les-Pins, les Girelles a dressé ses tables face à la mer. D’un côté le village avec son petit port et, de l’autre, les plages qui s’alanguissent le long d’une route bordée de pins et de villas, conduisant jusqu’à Carry. Bien que né à Genève avec des origines haut-savoyardes, Ludovic Walter avait 6 ans lorsque sa famille a décidé de s’installer sur la Côte bleue. Non dépourvu de talent, Ludovic avait 14 ans lorsqu’il a fait son premier stage-apprentissage aux Girelles ; il a ensuite bossé 3 ans à Londres pour, et avec, Gordon Ramsay avant de s’envoler pour le Brésil. « Nous avons ouvert le premier restaurant français de Copacabana, c’était fantastique , il y avait tout à faire », se remémore-t-il. Mais l’insécurité et l’éloignement de la famille ont convaincu Ludovic et Gaelle de rentrer au bercail. Personne ne s’en plaindra…

Associé un temps à la direction des Girelles, Ludovic a racheté les parts de son associé et a pu dire pour la première fois « mon restaurant », un jour de la fin juillet 2017, c’était il y a 5 ans. « Je ne me considère pas comme un gastro, je suis le chef d’un restaurant qui propose des plats de qualité, avec du goût et de la générosité », lâche-t-il avec une sincérité désarmante.
En semaine, le menu déjeuner met au défi quiconque voudrait proposer meilleur rapport qualité-prix dans le secteur. Une aubergine parmesane-roquette arrosée de sauce tomate acidulée, un veau cuisson longue-polenta crémeuse et champignons et un dessert, à la façon d’un muffin-tatin d’abricots, prouvent plusieurs choses. Ludovic Walter est un bon technicien qui maîtrise les bases comme d’autres le solfège ; le chef sait cuire et assaisonner, ce qui est devenu chose rare (parfait filet de bœuf summer style-ratatouille sauce au vin et framboises). Les assiettes, enfin, trahissent le caractère généreux et partageur du cuisinier qui parle peu mais agit pour gâter ses clients (impressionnant baba très largement imbibé de rhum-crème montée vanille).

Alors faut-il aller déjeuner ou dîner aux Girelles ? Mais oui ! D’abord pour l’accueil et le service, souriants et très amicaux. « C’est tout ce que je veux, je veux que les clients retrouvent ici une ambiance gentille, familiale et détendue » dit Ludovic Walter et c’est réussi. Oui encore pour la qualité des assiettes servies en front de mer, des recettes qui sonnent juste, sans fausse note de l’entrée au café. Oui enfin pour le rapport qualité-prix qui laisse admiratif. Si vous passez par Sausset, vous voilà prévenus.

Les Girelles, 15, rue Frédéric-Mistral, 13960 Sausset-les-Pins ; infos au 04 42 45 26 16. Menu déjeuner 45 € ; formules 45 et 70 €.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Totalement d’accord avec votre article. Une valeur sûre de la Côte Bleue avec un chef à la technique affûtée qui sait se renouveller. Et un cadre incomparable ( ok je suis chauvin)

    • Bonjour/bonsoir Monsieur. Vous avez de la chance, vous habitez une très très jolie région… N’hésitez pas à me donner vos bonnes adresses…