Restaurants en Provence

Un déjeuner voyageur avec Juan Pulgarin Sanchez au Bar des Amis

Ivan et Mélanie ont un talent qui consiste à débusquer de jeunes pousses pour venir cuisiner chez eux. Le cahier des charges est simple : les cuisinier(e)s doivent donner libre cours à leur personnalité et à leur sensibilité dans une micro cuisine flanquée d’un comptoir. Dans une joyeuse ambiance, on ne compte plus les “notoriétés” passées dans ce Bar des Amis à la réputation jamais usurpée. Dernier espoir de la scène marseillaise à exercer ses talents sur 6 m2 : Juan Pulgarin Sanchez. Natif de la ville colombienne de Manizales, le virtuose de la sauce chimichurri s’était déjà fait connaître chez Loustic, rue de la Mode (1er). Le voici au meilleur de sa forme pour nous servir une cuisine de produits et appliquée, s’appuyant essentiellement sur les cuissons et assaisonnements.

Juan Pulgarin

A l’ardoise du déjeuner, en constante mutation, le colombien propose de somptueux accras de maïs garniture au poulpe. Croustillants à défaillir, fondants à cœur, ils accompagneront quelques sardines marinées sauce chimichurri. Cette dernière, coutumière des viandes rouges, sort des sentiers battus pour celui des filets de poisson servis tout chauds sur un pain croustillant. L’association est audacieuse et pertinente, c’est ultra séduisant. La saison permet encore de se régaler d’aubergines grillées, celles-ci sont associées à un onglet mâturé à point, à la tendreté du beurre, juste saisi. La daurade (en filet accompagnant une tomate farcie), cuite à l’unilatéral, présente une peau croustillante et aguicheuse arrosée d’une vierge d’herbes fines du meilleur goût.

Juan Pulgarin

Le gâteau au citron lemon drop de Mélanie se partage l’ardoise du jour avec quelques glaces revendiquées Maison de la Glace. Juan a récupéré la recette et sert un gâteau de maison, souple, aérien et punché d’un sirop de citron. Une ultra fine croustillance de sucre en poudre en surface contraste avec la quenelle de crème battue nature. Un plaisir qui justifierait à lui seul le déplacement.

Juan Pulgarin

Alors faut-il y aller ? Oui car Juan Pulgarin Sanchez jongle entre les influences sud-américaines et les habitudes du bistrot franchouillard. Oui car l’ambiance de ce bistrot reflète l’âme de quartier dans lequel souffle une perpétuelle âme de vacances. Oui pour le rapport qualité-prix, permettant de déjeuner à moins de 25 €. A fréquenter pour cultiver le summer spirit.

Le Bar des Amis, 23, ave de la Pointe Rouge ; Marseille 8e arr. Infos au 04 91 96 17 62. Entrées 6-8 €, plats 14-16 €, desserts 4-6 € ; formule : 21€.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.