Carnet de cave

Avec Julien Masson, l’été sera cocktails, sucrés pour elle, amers pour lui

Julien Masson

Un Sunset avec Henri Bardouin “Pour ce cocktail, j’ai appliqué la méthodologie d’un pastis classique qu’on allonge à l’eau, explique Julien Masson. J’ai simplement remplacé l’eau par du jus de cranberries. La fraise apporte de la douceur et le citron de la vivacité, c’est un cocktail certes féminin qui plaira aussi aux hommes à cause des notes anisées du pastis”. Il vous faut : 2cl de jus de citron, 1 cl de sucre de canne, 3cl de nectar de fraise, 3cl de pastis Henri bardouin et 6/cl de jus de cranberries. Mélanger directement dans le verre le sirop de sucre de canne, le jus de citron et le nectar de fraise, mélanger à la cuillère. Ajouter le pastis puis allonger au jus de cranberries.
C’est la grande redistribution des cartes dans le monde du cocktail ! Nouveaux produits, nouvelle clientèle, rajeunissement et féminisation de la demande ont fait naître de nouvelles attentes. “Il y a désormais beaucoup plus de fantaisie dans les cocktails et boissons, constate Julien Massaon, le barman du NH hôtel de la corniche Kennedy encore en travaux de rénovation. Depuis quinze ans, on est passé du simple au triple en terme d’offre : de nouvelles gammes de vodkas, de sirops et liqueurs sont venus ouvrir notre horizon”. Parallèlement à son activité salariée, Julien Masson a fondé une entreprise il y a 2 ans, Made in cocktails : “Je fais beaucoup de consulting auprès d’hôtels et de restaurants. Je compose les cartes de cocktails et forme à la vente et aux nouveaux usages les équipes en place afin d’accroître le chiffre d’affaires”.

Si les techniques de shakage et de création n’ont guère changé, Julien relève que ce sont surtout “la méthodologie et les ingrédients” qui ont fait un pas de géant. “Désormais, tout le monde consomme du cocktail, l’alcool simple attire moins de gens et les jeunes générations poussent de l’avant en se tournant de plus en plus vers de nouvelles expériences gustatives”. Titulaire d’un BTS hôtellerie et d’une mention complémentaire, Julien Masson ajoute : L’école hôtelière de Marseille à Bonneveine n’est pas en reste et forme ses jeunes aux nouvelles tendances”. Cet été encore, le cocktail a de belles soirées devant lui : aux femmes des recettes plus rondes et sucrées, les hommes leur préférant des breuvages plus secs et corsés. “Et l’amer revient en force, insiste Julien. La Suze, le Campari, l’Apérol sont revenus en grâce depuis quelques mois et ça n’est pas près de s’essouffler”.

Julien Masson, infos au 07 81 40 17 85. madeincocktailbyjulien@gmail.com

Vite lu

Marianne Planchais, Sophie Planchais, Loïc Ginet et Thomas Niesor ont imaginé un jeu de société d’ambiance, culturel et stratégique dans l’univers de la pâtisserie. Cette entreprise familiale, basée à Aix-en-Pce, a opté pour l’auto-édition et une fabrication 100% bleu-blanc-rouge. Les joueurs incarnent des pâtissiers formés en France qui s’installent à l’étranger. Leur objectif : faire partie de la crème de la crème des pâtissiers en  confectionnant, avec leurs cartes, des pâtisseries traditionnelles. Le jeu compte 400 questions sur le thème de la pâtisserie dont 100 dédiées aux enfants. babaOrum s’adresse aux amateurs de jeux de société, aux passionnés de pâtisserie, à tous ! Déjà près de 200 jeux ont été pré-commandés sur la plateforme Ulule. Si l’objectif de 300 pré-commandes est atteint, les jeux seront produits en novembre et livrés en décembre. Tous sur Ulule pour précommander le jeu, il est super !

Pizzette l'Isle sur la Sorgue Pizzette et craquante Une adresse pour les sorties entre ados et pour les parents qui veulent faire plaisir à leurs ados. Ici, on accompagne cocktails, vins et bières à l’apéro d’une ribambelle de pizzas à dévorer en égoïste ou à partager. Un apéro très cool avant d’aller au resto ensuite. Les pâtes sont ultra-fines, craquantes et si légères qu’on pourrait en dévorer des dizaines. A tester : la camembert et jambon cru,  la chèvre-miel ou la margherita…
• 19, ave des 4 Otages à l’Isle-sur-la-Sorgue (04 90 95 56 34) et 24, bd Victor-Hugo à Saint-Rémy-de-Provence (04 90 95 80 31)