Carnet de cave

Clos Saint-Michel 2014 : un blanc qui invite à la patience

Clos Saint-MichelPour celles et ceux qui aiment les anecdotes, sachez que le terroir de Châteauneuf-du-Pape est réputé pour ses galets. Comment des galets ont-ils atterri en pleine vallée du Rhône ? Tout simplement parce qu’en des temps immémoriaux, la mer recouvrait cette zone et les galets, bien ronds et dodus, témoignent de cet âge. Leur présence est plus qu’anecdotique car ils ont pour fonction d’emmagasiner la chaleur du soleil le jour et de la restituer la nuit, ce qui limite les variations d’amplitude thermique et confère à Châteauneuf-du-Pape son caractère atypique.
La bastide du clos Saint-Michel jouit de cet environnement ; la maison familiale au centre même du domaine abrite Franck et Olivier Mousset ; incarnant la 4e génération de vignerons en ces terres, ils ont apporté leur pierre (leur galet) à la saga familiale en rénovant, il y a quelques années, les caves du Clos. Ils ont recentré le domaine sur ses fondamentaux : la richesse naturelle du terroir et le savoir-faire familial. En limitant les rendements et respectant les impératifs imposés par l’appellation, ils ont entamé leur conversion en agriculture biologique l’an dernier.

On connaît l’AOC châteauneuf-du-pape pour ses rouges mais les blancs méritent à eux seuls le détour, à l’instar de cette cuvée confidentielle de 8000 bouteilles à peine. Fruit d’un assemblage très équilibré de grenache et clairette (30% chacun), de roussane et bourboulenc (20% à parts égales), ce vin se distingue par sa fraîcheur et sa minéralité. Il doit à son élevage en fûts durant 8 à 10 mois, sa rondeur et son caractère ample qui en font l’hôte idéal des tables gastronomiques. L’attaque est minérale, évoluant sur des notes de fleurs des vergers puis sur le fruit. La finale, sur des accents de vanille et de pain brioché surprend par sa longueur. Ce vin de moyenne garde patientera en cave de 5 à 10 ans pour donner le meilleur sur une cuisine méridionale « de l’intérieur des terres » et un plateau de fromages de chèvre affinés.

Le clos Saint-Michel, route de Châteauneuf-du-Pape, 84700 Sorgues. Infos au 04 90 835 605 ; le blanc 2014, 75 cl, tarif : 25 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

 Arles, une nouvelle chef au Chardon A la suite de l’excellent accueil réservé à Ruba Khoury en 2018, l’équipe du Chardon est toute heureuse de recevoir ces mois de mars et avril Leatitia Carion, chef française qui a le voyage dans le sang.  Après avoir fondé à Londres son famous Pop-up Bao Bun Foodtruck, elle se pose à Arles pour le printemps avec une carte très inspirée par l’Asie. Tiradito thon version Nikkei, moule-vinaigre de pomme-aubergine schezuan basilic ou poulet karaage sauce XO-gochujang-pickles et tarte tatin-beurre miso figurent parmi ses plats signature. Premier soir du pop-up le 28 février. Chardon, 37, rue des Arènes à Arles, tarifs : 29 € (déjeuner) et 39 € (soir). Résas au 09 72 86 72 04. Ouvert du jeudi soir au lundi soir et du vendredi au lundi midi. (12h30-14h30).

Peter Fischer chez Chicoulon La cave annonce sa prochaine soirée dégustation avec Peter Fischer, vigneron emblématique du château Revelette à Jouques. Dans une ambiance conviviale et décontractée, Peter présentera ses différentes cuvées : 3 blancs, 3 rouges et 1 liquoreux. Des vins de copains, de gastronomie mais surtout de passionnés. Spécialement pour cette occasion, Peter ouvrira également quelques vieux millésimes de ses plus grandes cuvées issues de sa cave personnelle. Côté cuisine, Tomi, incontournable chef du Chicoulon, cuisinera des tapas qui s’accorderont à merveille avec les vins dégustés. Jeudi 28 février au 59, rue Grignan (Marseille 6e), Formule: 45 € / personne sur réservation au 04 91 33 46 59.

Le GP sur les réseaux