Art de vivre

L’hôtel Palm Beach entame un vaste chantier de transformation de 7 mois

Palm BeachLa Société hôtelière du Palm Beach (SHBP), propriétaire de l’hôtel éponyme depuis sa construction en 1976, a fermé son bâtiment le 31 octobre dernier pour une période de travaux de 7 mois afin de réaliser la transformation complète de l’établissement. Il rouvrira en juin 2018. Depuis le 1er mai 2017, la SHPB a confié la gestion de l’hôtel à NH Hotel Group qui exploite le site sous la marque NH Hotels. Le Palm Beach assure que la saison estivale est “réussie avec un taux d’occupation moyen de 70%”, une nouvelle qui a conforté les propriétaires dans leur décision d’investir 14,6 millions d’euros de travaux “pour offrir un lieu de villégiature et de vie inédit”. La maîtrise d’ouvrage déléguée des travaux a été confiée à la Soprogim, représentée par Christian Lefèvre. Claire Fatosme et Christian Lefèvre, architectes marseillais et Teresa Sapey, architecte madrilène, seront aussi chargés de cette transformation.
Le programme des travaux prévoit peu d’interventions sur la structure de l’établissement, le chantier porte sur la totalité du bâtiment et comprend : la rénovation de l’ensemble des chambres et des salles de bain, la diversification de la typologie des chambres par la création de suites aux standing différents (dont 1 suite duplex), la restructuration de l’ensemble des parties communes du rez-de-chaussée, y compris de la zone du bar et des espaces extérieurs, la réhabilitation de la cuisine, la mise en conformité des accès pour les personnes à mobilité réduite, la réhabilitation de l’ensemble des accès extérieurs, l’agrandissement et la réorganisation de l’espace fitness et spa, la création d’un lounge bar au niveau de l’accueil actuel (R+3) et de sa terrasse située en prolongement, le déplacement de l’accueil, maintenu au niveau R+3.
Après rénovation, l’hôtel comptera 150 chambres dont 14 junior suites avec vue mer et une suite duplex, 1 250 m2 d’espaces de réunion modulables en 12 salons, un amphithéâtre de 320 places, un restaurant de 140 places avec terrasse et salons privatifs, deux bars intérieurs, une piscine extérieure avec bar, un spa avec piscine intérieure et une salle de fitness.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter