Carnet de cave

La Corse en rouge, rosé et blanc

Domaine de Granajolo

Ce domaine de Corse du Sud a eu tous les honneurs de la presse viti-vinicole. De la RVF à Gault&Millau, chacun loue le travail de Monika et André Boucher qui, depuis 1974, travaillent leurs 20 hectares de terres à Sainte-Lucie-de-Porto-Vecchio. Le pari bio a porté ses fruits (1ère certification en 1987) et la fille de la maison, Gwenaële, a, depuis, rejoint l’aventure. Les cépages autochtones sont à l’honneur (niellucciu, sciaccarellu pour les rouge et rosé ; vermentinu pour le blanc) et font parler le terroir. Ce Granajolo cuvée tradition (monocépage rouge niellucciu), respire le maquis avec un nez intense de petits fruits rouges et d’épices. Je vous conseille de le boire à 16°C pour contraster joliment avec une viande rouge (idéalement une daube de sanglier), une côte de boeuf à la braise ou une tome corse. Et si vous ne le débouchez pas cette année c’est pas grave, il se bonifiera en cave pendant 2, 3 ou 4 ans encore…

Domaine de Granajolo, La Testa, 20144 Ste-Lucie de Porto-Vecchio ; infos au 04 95 70 37 83.
Aux environs de 7,40 € la bouteille départ cave.
vins corsesDomaine Alzipratu

Le rolle en Provence, prend le nom de vermentinu en Corse. C’est un cépage vigoureux qui adore les régions chaudes, les terrains secs et peu fertiles. C’est dire s’il est à son aise ici, au lieu-dit Pumonte, au pied du cirque de Bonifatu. Ici, la terre transpire le jour et respire la fraîcheur la nuit, tout ce qui permet au vermentinu de dégager une grande puissance aromatique avec des arômes d’agrumes. En bouche, le gras domine, ce qui donne l’idée de servir ce vin blanc à l’apéritif à 12°C pour ouvrir l’appétit. Venez à la rencontre de Pierre Acquaviva, le fils de Maurice, qui sera fier de vous faire goûter Pumonte, la cuvée prestige de la propriété déclinée en trois couleurs.

Pierre et Cécilia Acquaviva, domaine d’Alzipratu, 20214 Zilia ; infos au 04 95 62 75 47.
Aux environs de 19 € la bouteille départ cave.
Domaine de Vaccelli

Alain et Gérard Courrèges rendent hommage à leur père et grand-père chaque jour en vinifiant avec respect les cépages insulaires. « J’ai pris la décision de succéder à mon grand-père et à mon père sur le domaine vers 14 ou 15 ans », confesse Gérard Courrèges. Bac pro « vigne et vin » en poche, le jeune viticulteur, il a 34 ans tout juste, porte le domaine avec son père. Millésime après millésime, le duo connaît une notoriété croissante et ce rosé Unu, Primu vinu di Vaccelli, confortera la propriété dans sa bonne réputation. Superbissime couleur claire mais néanmoins soutenue pour ce vin élevé dans un strict respect environnemental sans pour autant jouir d’une certification bio. A base de sciaccarellu, ce rosé de facture classique fin et vigoureux, servi à 10-12°C, fera merveille sur des charcuteries corses ou un plat de pâtes à la sauce tomates.

Domaine de Vaccelli, lieu-dit Aja-Donica, 20123 Cognocoli-Monticchi ; infos au 04 95 24 35 54.
Aux environs de 10-12 € la bouteille départ cave. 
 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.