Carnet de cave

La Corse en rouge, rosé et blanc

Domaine de Granajolo

Ce domaine de Corse du Sud a eu tous les honneurs de la presse viti-vinicole. De la RVF à Gault&Millau, chacun loue le travail de Monika et André Boucher qui, depuis 1974, travaillent leurs 20 hectares de terres à Sainte-Lucie-de-Porto-Vecchio. Le pari bio a porté ses fruits (1ère certification en 1987) et la fille de la maison, Gwenaële, a, depuis, rejoint l’aventure. Les cépages autochtones sont à l’honneur (niellucciu, sciaccarellu pour les rouge et rosé ; vermentinu pour le blanc) et font parler le terroir. Ce Granajolo cuvée tradition (monocépage rouge niellucciu), respire le maquis avec un nez intense de petits fruits rouges et d’épices. Je vous conseille de le boire à 16°C pour contraster joliment avec une viande rouge (idéalement une daube de sanglier), une côte de boeuf à la braise ou une tome corse. Et si vous ne le débouchez pas cette année c’est pas grave, il se bonifiera en cave pendant 2, 3 ou 4 ans encore…

Domaine de Granajolo, La Testa, 20144 Ste-Lucie de Porto-Vecchio ; infos au 04 95 70 37 83.
Aux environs de 7,40 € la bouteille départ cave.
vins corsesDomaine Alzipratu

Le rolle en Provence, prend le nom de vermentinu en Corse. C’est un cépage vigoureux qui adore les régions chaudes, les terrains secs et peu fertiles. C’est dire s’il est à son aise ici, au lieu-dit Pumonte, au pied du cirque de Bonifatu. Ici, la terre transpire le jour et respire la fraîcheur la nuit, tout ce qui permet au vermentinu de dégager une grande puissance aromatique avec des arômes d’agrumes. En bouche, le gras domine, ce qui donne l’idée de servir ce vin blanc à l’apéritif à 12°C pour ouvrir l’appétit. Venez à la rencontre de Pierre Acquaviva, le fils de Maurice, qui sera fier de vous faire goûter Pumonte, la cuvée prestige de la propriété déclinée en trois couleurs.

Pierre et Cécilia Acquaviva, domaine d’Alzipratu, 20214 Zilia ; infos au 04 95 62 75 47.
Aux environs de 19 € la bouteille départ cave.
Domaine de Vaccelli

Alain et Gérard Courrèges rendent hommage à leur père et grand-père chaque jour en vinifiant avec respect les cépages insulaires. « J’ai pris la décision de succéder à mon grand-père et à mon père sur le domaine vers 14 ou 15 ans », confesse Gérard Courrèges. Bac pro « vigne et vin » en poche, le jeune viticulteur, il a 34 ans tout juste, porte le domaine avec son père. Millésime après millésime, le duo connaît une notoriété croissante et ce rosé Unu, Primu vinu di Vaccelli, confortera la propriété dans sa bonne réputation. Superbissime couleur claire mais néanmoins soutenue pour ce vin élevé dans un strict respect environnemental sans pour autant jouir d’une certification bio. A base de sciaccarellu, ce rosé de facture classique fin et vigoureux, servi à 10-12°C, fera merveille sur des charcuteries corses ou un plat de pâtes à la sauce tomates.

Domaine de Vaccelli, lieu-dit Aja-Donica, 20123 Cognocoli-Monticchi ; infos au 04 95 24 35 54.
Aux environs de 10-12 € la bouteille départ cave. 
 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.