Art de vivre En direct du marché

La foire à l'ail revient enfin à Marseille

perrodin ailC’est un événement car elle avait quitté le paysage des traditions marseillaises il y a 6 ou 7 ans dans une indifférence quasi-générale. La foire à l’ail revient battre le pavé du cours d’Estienne-d’Orves samedi prochain, 20 juin, sur les lieux même qui accueillaient ce rendez-vous paysan bien avant le cours Belsunce. A l’origine de cette renaissance : Emmanuel Perrodin, le chef du Relais 50, sur le Vieux-Port. Le cuisinier a convaincu sans grande difficulté Roland Schembri (le César Place), Eric Cornilleau (les Arcenaulx) et Delphine Roux (Madie les Galinettes) de se joindre à l’opération. Pour animer les étals, pas moins de 7 producteurs d’aulx, venus en voisins de Saint-Maximin, Peyrolles, le Puy-Sainte-Réparade et Eyguilles, déballeront plusieurs centaines de kilos d’aulx. “Et comme les taraillettes sont indissociables d’une vraie foire à l’ail, les taraillettes de la maison Massucco seront également exposées” se réjouit Perrodin. Pour compléter l’offre, enfin, deux safraniers, de Gardanne et Roquevaire, apporteront le meilleur de leur production.

“Cette foire est l’incarnation du concept de passé vivant, détaille le chef du Relais 50. L’ail est un élément fédérateur, essentiel de la cuisine marseillaise et provençale. Si cette idée trouve son public, nous organiserons une grosse fête pour la Saint-Jean l’an prochain. L’ail, c’est le symbole de Marseille, doux et revêche à la fois”.
Tout au long de la journée, les chefs cuisineront leurs spécialités à l’ail, Delphine Roux, préparera en live ses fameux alibofi et Emmanuel Perrodin servira au public une religieuse au caramel beurre-salé et ail confit. Quant aux autres cuisiniers, ils nous promettent de grandes surprises. Si vous ne connaissez pas la foire à l’ail, c’est la bonne occasion d’aller la visiter et d’y acheter des aulx incomparables, vous adorerez !

Samedi 20 juin, sur le cours d’Estienne-d’Orves, de 10 heures à 17 heures. Accès gratuit.

5 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • En voilà une bonne et même excellente idée ….de l’ail de chez nous et non plus d’Argentine ou Égypte ou autre…..avec un bilan carbone élevé …..

    BRAVO à cette initiative en souhaitant qu’elle se perpétue ….bonne chance

  • Pourquoi un seul jour, je suis née à Marseille et de mon temps la foire durait plus longtemps
    Je n’habite plus Marseille et il est difficile de venir pour un seul jour
    Espérons que cette excellente idée sera plus longue l’année prochaine
    Actuellement nous ne trouvons plus d’ail de notre pays, enfin nous allons retrouver le bon goût
    Merçi à monsieur Emmanuel Perrodin de cette initiative
    A l’année prochaine j’espère !!

  • Un grand merci à M. PERRODIN et aux autres restaurateurs partenaires et à l’initiative de cette bonne nouvelle ! Le retour de la traditionnelle foire à l’aïl nous réjouit en tant que Marseillais et Provençaux ! Nous avons malheureusement manqué le rdv du 20 juin mais nous serons là en 2016. Pour bien faire il faudrait que toute la population marseillaise soit tenue au courant de l’évènement et qu’on se retrouve tous comme avant comme nos vieux à la foire à l’aïl !
    Merci encore et à l’année prochaine !

  • Bravo !!
    Quelle honte d’avoir laisser tomber cette tradition. Aujourd’hui on achète de l’ail comme des boulons de 8, ne sachant quelle varité ni la provenance, ce que les marchands/producteurs du temps passé (1956) garantissaient.
    Félicitations aux courageux initiateurs de ce renouveau !
    Je souhaite un renouveau et bel avenir à cette belle manifestation provençale.
    Jean Isnard

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

20… comme 20 ans Edouard Loubet fête ce 10 novembre les 20 ans de ses 2 étoiles au guide Michelin. Pour l’occasion, le maître de Capelongue a invité ses potes Juan Arbelaez et Christophe Aribert pour un dîner à 6 mains et 11 services qui donne le vertige (tartare de chevreuil et réduction de figues de Barbarie-caviar osciètre impérial et petites feuilles d’oseille en vinaigrette douce ; saint-jacques à cru, pommes vertes, chou-fleur et glace truffe ; sanglier confit dans un jus truffé, siphon d’agria, anguille fumée, cacao et café)… Il faudra un sacré coffre pour souffler les 20 bougies : comptez 280 € par personne, pour une jauge de 40 couverts. Infos ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.