Art de vivre

La Maison de Fogasses, le nouveau place to be d'Avignon

C’est un hôtel particulier comme Avignon en possède tant. Si la façade, sobre mais élégante, ne raconte guère les trésors qu’elle cache, c’est parce qu’ici, il faut pousser la porte pour découvrir cet hôtel particulier au sein duquel le temps semble n’avoir aucune prise. Cette maison du XVIe siècle se compose d’espaces multiples à destinations variables : la Maison de Fogasses a été remarquablement restaurée, décorée avec beaucoup de goût et propose quatre appartements pour visiteurs de passage, des cours de cuisine et une restauration sur fogasses cuisineplace joliment baptisée “table d’hôtes” ainsi qu’une galerie d’art. Mais les chefs d’entreprise y organisent aussi des séminaires, des tournages cinéma ou télé peuvent s’y dérouler et quantités d’événements à inventer y seront créés.
“On y sert une cuisine des ancêtres, une cuisine de fête, celle pour laquelle on met ses habits du dimanche” sourit Corinne Guyon, l’hôte souriante du lieu. Aux fourneaux, c’est Jean-Claude Altmayer, ancien chef emblématique de l’hôtel voisin de La Mirande, qui prend les casseroles en main.
Dès la première heure, Altmayer a tutoyé les étoiles du guide Michelin sans se prendre la tête, il n’est pas homme à prétention(s). Depuis Lameloise, en passant par la Côte Saint-Jacques jusqu’à Gérard Besson à Paris, il s’est fait le chantre d’une cuisine de produits, attachée à la saisonnalité et les recettes viscéralement ancrées dans le patrimoine gastronomique français. Altmayer n’est pas un homme de modes, il impose par sa personnalité rieuse et ses anecdotes délicieuses, une cuisine de rôtisserie, de sauces, de jus, de volailles, classique mais jamais passéiste.

Pour découvrir la Maison de Fogasses, Corinne propose chaque lundi pour le déjeuner une formule entrée, plat et dessert pour 17,50 €. En cuisine, des femmes, amies de Corinne Guyon, qui s’activent pour servir un menu aux tonalités féminines. Allez-y pour une petite sortie girly entre copines et comme vous serez séduites, vous reviendrez avec votre mari…

La Maison de Fogasses, 37, rue des Fourbisseurs à Avignon ; infos au 04 90 87 25 02. Le site c’est ici.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter