En direct du marché

La pomme de terre, un légume plein d'énergie

En robe des champs, frites, en purée, rissolées, vapeur... la patate c'est savoureux quelque soit son accomodement
En robe des champs, frite, en purée, rissolée, vapeur… la patate c’est savoureux quelque soit son accommodement

La pomme de terre, légume très populaire en France, devrait marquer l’actualité des mois à venir. La FAO a en effet décidé de faire de 2008 l’Année internationale de la pomme de terre et le Salon International de l’Agriculture de Paris lui consacre sa Nuit de l’agriculture, le vendredi 29 février. Ce soir-là, les femmes portant le nom d’une variété de pomme de terre entreront gratuitement. L’occasion de faire le point sur cet aliment pas tout à fait comme les autres.

Un légume riche…
La pomme de terre, importée en Europe au XVIe siècle, comprend en moyenne 85 kcalories et 20g de glucides pour 100g, soit de « trois à six fois plus que les autres légumes frais » souligne l’Aprifel, l’Agence des fruits et légumes frais, ce qui en fait une bonne source d’énergie. De même, plusieurs minéraux entrent dans sa composition, notamment le potassium, le phosphore et le magnésium. Quant aux vitamines, B1 et B3, elles sont présentes « à des taux intéressants ». D’après l’Aprifel, « un plat de pommes de terre fournit en moyenne 18 mg de vitamine C », soit « plus de 20% du besoin quotidien ». Mais attention, pour que la pomme de terre garde toutes ses vertus et soit plus digeste mieux vaut préférer une cuisson à la vapeur ou au four plutôt qu’en friture.

… mais léger pour le porte-monnaie
En comparaison avec d’autres légumes, la pomme de terre affiche un prix moyen très raisonnable. Autour de 1 euro environ le kilo.

Une utilisation variée
En moyenne en France, 30 kilos de pomme de terre sont consommés par habitant et par an explique le Comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT). Sans oublier les 25 kilos consommés sous forme de produits transformés comme les frites, ou les plats cuisinés. D’après un sondage Sofres réalisé pour le CNIPT, 47% des maîtresses de maison utilisent la pomme de terre pour leurs potages, 39% pour les consommer natures, 27% pour agrémenter des salades comme pour les faire rissoler. 23% d’entre elles les utilisent pour leurs recettes de plats mijotés et enfin, 23% en font des frites et 21% de la purée.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.