En direct du marché

La pomme de terre, un légume plein d'énergie

En robe des champs, frites, en purée, rissolées, vapeur... la patate c'est savoureux quelque soit son accomodement
En robe des champs, frite, en purée, rissolée, vapeur… la patate c’est savoureux quelque soit son accommodement

La pomme de terre, légume très populaire en France, devrait marquer l’actualité des mois à venir. La FAO a en effet décidé de faire de 2008 l’Année internationale de la pomme de terre et le Salon International de l’Agriculture de Paris lui consacre sa Nuit de l’agriculture, le vendredi 29 février. Ce soir-là, les femmes portant le nom d’une variété de pomme de terre entreront gratuitement. L’occasion de faire le point sur cet aliment pas tout à fait comme les autres.

Un légume riche…
La pomme de terre, importée en Europe au XVIe siècle, comprend en moyenne 85 kcalories et 20g de glucides pour 100g, soit de « trois à six fois plus que les autres légumes frais » souligne l’Aprifel, l’Agence des fruits et légumes frais, ce qui en fait une bonne source d’énergie. De même, plusieurs minéraux entrent dans sa composition, notamment le potassium, le phosphore et le magnésium. Quant aux vitamines, B1 et B3, elles sont présentes « à des taux intéressants ». D’après l’Aprifel, « un plat de pommes de terre fournit en moyenne 18 mg de vitamine C », soit « plus de 20% du besoin quotidien ». Mais attention, pour que la pomme de terre garde toutes ses vertus et soit plus digeste mieux vaut préférer une cuisson à la vapeur ou au four plutôt qu’en friture.

… mais léger pour le porte-monnaie
En comparaison avec d’autres légumes, la pomme de terre affiche un prix moyen très raisonnable. Autour de 1 euro environ le kilo.

Une utilisation variée
En moyenne en France, 30 kilos de pomme de terre sont consommés par habitant et par an explique le Comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT). Sans oublier les 25 kilos consommés sous forme de produits transformés comme les frites, ou les plats cuisinés. D’après un sondage Sofres réalisé pour le CNIPT, 47% des maîtresses de maison utilisent la pomme de terre pour leurs potages, 39% pour les consommer natures, 27% pour agrémenter des salades comme pour les faire rissoler. 23% d’entre elles les utilisent pour leurs recettes de plats mijotés et enfin, 23% en font des frites et 21% de la purée.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.