Carnet de cave

La Quille, le wine-truck qui fait sauter les bouchons avec un camion

wine-truckOn connaissait le food-truck, un camion proposant un service de restauration de qualité à emporter, voici le wine-truck, un camion proposant de choisir et découvrir des vins de qualité à emporter… “L’idée nous est venue en septembre 2015 lors d’un mariage, se remémore Didier Daumas. Olivier, le marié, avait fait appel à plusieurs food-trucks pour assurer la partie restauration de la fête mais rien n’avait été réellement organisé pour le vin” explique-t-il.

Issus de l’Ifco
Vous croiserez Didier Daumas et toute l’équipe de la Quille dans les bureaux de l’Ifco, institut de la vigne et du vin, qui propose des formations métiers diplômantes et qualifiantes à l’instar d’un BTS Agricole en viticulture et oenologie. “Bienvenue à tous ceux qui veulent apprendre un métier” dit Didier. L’Ifco a été créé en 2006 et ses formations sont accessibles aux personnes majeures. De la conduite d’un engin agricole jusqu’au service du vin, il y a forcément un métier qui vous plaît ! Infos au 09 81 94 10 35 et 06 62 81 71 58.
Désormais au volant de leur Renault Estafette de 1980 tout rouge, Olivier, Benjamin et Didier sont de tous les mariages, baptêmes, anniversaires et brunches du lendemain… Le trio l’affirme, “ce wine-truck vient en complément d’une offre alimentaire déjà conséquente, c’est nouveau sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et nous le destinons seulement aux événements privés”. S’il réfute le terme de “caviste ambulant”, Didier Daumas attribue à son camion une vocation “pédagogique. C’est une activité complémentaire qui s’ajoute à notre activité principale” (lire ci-contre).

Riche d’une soixantaine de références, le camion ne se déplace qu’avec une dizaine de bouteilles : “2 rosés, 2 blancs, 2 rouges et au moins une bulle”. Les vins présentés à bord du wine-truck sont tous issus du sud de la vallée du Rhône jusqu’à la Corse, “ce sont des bouteilles que nous avons goûtées et aimées” poursuit Didier. Le vin est servi dans les meilleures conditions, les bouteilles sont récupérées et recyclées, une carte de planches de charcuteries et fromages vient compléter l’offre.

“Le vin ça se découvre et se raconte, nous avons fait le choix d’emprunter les sentiers isolés du vignoble, les chemins perdus des appellations pour débusquer des quilles rares voire peu connues et des vignerons indépendants” explique le trio souriant. “Vous savez, derrière le comptoir d’un food-truck, il y a toujours des gens souriants et cools ; on ne fait jamais la gueule quand on travaille dans un camion”, explique encore Didier. Après le food-truck du chocolatier et celui du poissonnier, on ne demande qu’à tester…

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter