En direct du marché

La saison des plateaux de fromages est lancée, 3 adresses pour ne pas se tromper

C’est l’été, la pleine saison des apéros entre amis. Planches de charcuteries ou de fromages, les uns apportent le vin, et nous on compose notre plateau idéal. Trois adresses en Vaucluse pour ne pas se tromper en privilégiant les fromages de saison et les petits producteurs.

fromages
Josiane Déal et son fils

Josiane Deal – Vaison-la-Romaine
Josiane Deal est une autodidacte « originaire du pays de la clairette ». En 1990, avec son époux, ils achètent un local à Vaison-la-Romaine et baptisent leur fromagerie Lou Canesteou. En 2004, elle décroche le titre de Meilleur ouvrier de France fromager. Ses motivations pour le Mof : « Me mesurer à d’autres passionnés et avoir une idée de ma valeur » confie-t-elle. Dans son domaine, Josiane est connue comme le loup blanc, c’est pourquoi nombreux sont les petits producteurs qui la démarchent. Grâce à eux, elle peut élaborer toute une gamme de fromages « des quatre coins de France » et proposer près de 160 spécialités. Pour les fromages étrangers, elle s’approvisionne auprès d’un autre confrère Mof lui aussi, une fidélité qui dure depuis 29 ans. Au sous-sol de la boutique, Josiane dispose de deux petites caves où elle affine ses fromages de chèvre, « mais pas tous, un roquefort, je n’ai pas besoin de l’affiner », explique-t-elle. La plupart des fromages sont élaborés avec du lait cru, seuls cinq sont fabriqués avec du lait pasteurisé comme les fromages italiens afin de satisfaire aux normes. « Pour accompagner le fromage rien de tel qu’un produit de la région, conseille-t-elle. Mon plateau de fromages ce serait un morceau de régalis, un bleu de brebis des Pyrénées, un vieux comté, un petit saint-marcelin et un fromage de chèvre ».
10, rue Raspail, à Vaison-la-Romaine, du lundi au samedi de 8h à 19h30 ; infos au 04 90 36 31 30.

fromages
La Maison du Fromage aux Halles d’Avignon

La maison du fromage – Avignon
La maison du fromage est installée aux Halles d’Avignon et dirigée par Nathalie Francoz qui a repris l’enseigne fondée par Monsieur Bourgue en 1950. Elle réaménage le lieu et améliore l’offre. Cette patronne apprend le métier sur le tas dès l’âge de 17 ans. Petit à petit elle développe une réelle passion pour le métier de fromager et propose désormais plus de 250 variétés françaises comme étrangères. En cette saison estivale, le fromage de chèvre au lait cru domine. Ses fournisseurs sont « les petits producteurs du Vaucluse et de la Drome, ils me proposent des fromages de qualité réalisés dans les règles de l’art, dit-elle. Pour les fromages d’un peu plus loin je fais appel à des distributeurs que je connais ». Côté cuisine, Nathalie conseille de « remplacer la traditionnelle mozzarella par du fromage de chèvre frais dans une salade de tomate où de réaliser des bruschettas avec un fromage de chèvre crémeux ». Ici, aucun gâchis, Nathalie ne jette rien et transforme. Ainsi, d’un camembert vieilli par le temps, le change-t-elle en un camembert au Calvados : « Je gratte la croûte, je le pique à coups de fourchette et je le laisse mijoter quatre jours dans l’eaux-de-vie puis je le parsème de chapelure »… Une merveille !
18, place Pie du mardi au vendredi de 6h à 13h30 ; samedi et dimanche de 6h à 14h30 ; infos au 04 90 27 37 39

fromages
Rémy et Romain, chantres des circuits courts

Mercy – Carpentras
La fromagerie Mercy est née de la rencontre entre Rémy et Romain Mercy et Claudine Vigier. En septembre dernier, le tandem quitte sa fromagerie parisienne pour reprendre la Fromagerie du Comtat Vigier à Carpentras. En plus de cette activité, ils développent les accords fromages et vins, et réalisent des temps de dégustations en élaborant des associations surprenantes : « Un fromage blanc sans sucre avec un muscat de Beaumes-de-Venise rouge cela a fait ressortir un goût de cerise » argumente Romain. Dès le premier juillet, une chef élaborera chaque midi, des plats qui valoriseront les fromages de la boutique. A la vente, ils proposent près d’une centaine de variétés, chèvre, vache et brebis, afin de satisfaire la clientèle locale et étrangère avec toujours le souci de privilégier « le bon et local ». Les projets ne manquent et d’ici décembre une nouvelle boutique verra le jour encore à Carpentras.
23, place Maurice-Charretier ; du mardi au samedi de 8h30 à 19h30 ; infos au 07 82 06 30 57.

Marie Riera / photos M.R.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.