Restaurants en Provence

Label Pizza, sous les micocouliers, à Gémenos

Label Pizza

Il y a, à Gémenos, un champion de France, d’Europe, du monde de la pizza ou de l’une de ses variantes. Bientôt, le ridicule de tous ses concours nous proposera le titre de champion de l’univers et il y en aura bien quelques-uns pour prendre ça au premier degré. Donc notre champion a affiché en vitrine ses titres : vice-champion du monde 2021 de la pizza world cup à Rome, vice-champion d’Europe de la pizza margherita 2019, 1er prix coupe d’Italie de la pizza au mètre et 1er prix de la champion’s cup de la « pizza teglia » en 2018, 3e prix de la coupe du monde du calzone en 2017… Et comme ça jusqu’en 2014. Sur la micro terrasse de Label Pizza, à l’ombre des micocouliers, la carte affiche 17 propositions de 11 à 16 €, dont une végétarienne, une bianca, une tartufa, une regina, comme leur nom l’indique. La Golosa se pare de crème, de mozza et de tomates fraîches, de gorgonzola et jambon cru. On commande ensuite un tiramisu servi dans un gobelet en plastique, lui même glissé dans un mug.

Au moment de passer en caisse, la patronne, charmante, drôle et gentille s’inquiète :
Tout s’est bien passé ? »
– Eh bien je regrette mon choix car les tomates fraîches étaient pleines d’eau et san goût. J’aurais dû prendre autre chose », répond-on.
Ah ça, elles poussent en serres en ce moment ! Vous avez pris des photos ? Vous allez les publier sur les réseaux parce que si vous les publiez, il faudra nous citer ! »
– Pour être franc, j’hésite à publier une photo de tiramisu dans du plastique ».
Ah ça c’est parce qu’on fait de la livraison et en livraison, les gens, ils ne nous ramènent pas les pots ». Silence. « Et puis vous savez Monsieur, ce qui compte ce n’est pas l’emballage, mais ce qu’il y a dedans ».
Notre hôte n’a pas compris que nous préférions parler de l’emballage plutôt que de son tiramisu raté sur toute la ligne. Mais nous sommes d’accord sur un point : ce qui compte ce n’est pas l’emballage, mais ce qu’il y a dedans. Ainsi le client se moque-t-il des prix décernés par d’obscurs inconnus, ce qui compte pour celui qui paie, c’est la pizza qu’il a mangée. Et là encore, on n’a pas voulu vexer.

Label pizza, 5, rue Marius-Roubaud dit lou Nebla, 13420 Gémenos ; infos au 06 65 27 62 62. Carte 20 €.

 

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.