Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Restaurants en Provence

A Cassis, faire étape à la Stazione

La Stazione

S’il ne fallait retenir qu’une chose de La Stazione, c’est le travail des pâtes à la poêle. L’utilisation faite, par ces hommes en cuisine, de l’eau de cuisson, riche en amidon, pour racler les sucs de cuisson et conférer une texture saucière divine à chacun des plats vaut le détour. D’autant qu’on se souvienne, on a toujours servi à la poêle ici. L’accueil a, lui aussi, toujours été irréprochable. Ce week-end par exemple,  la pression touristique augmentant aussi vite que le mercure dans son thermomètre, l’équipe a travaillé avec le sourire et bonne humeur, veillant à ce que les tables soient vite et bien servies et que rien ne manque.

Les cartes sont posées sur des nappes de coton blanc impeccables. Les pizzas s’affichent à 15 € la simple anchois et à 19 € pour la Stazione composée de mozza, jambon de Parme, roquette et parmesan. On peut en partager une pour accompagner l’apéro à moins que vous n’optiez pour les calamars à la sicilienne, des moules gratinées au four ou une chiffonade de jambon de Parme. Les amateurs de pitage comprendront. Avec 7 plats dont les gnocchis sauce tomate-burrata-basilic et la pantagruélique pasta del mare, l’offre est resserrée. C’est bon signe, ça veut dire que la cuisine bichonne ses plats au lieu de les expédier bâclés.

La Stazione

On va donc se la jouer plat du jour avec des linguine sautées dans un bouillon de poisson sirupeux. Deux pavés de  loup, des courgettes sifflet, tomates cerise, olives taggiasche apportent goûts et couleur. Pensez à inonder l’assiette de parmesan, c’est un vrai bon délire. La tagliata de bœuf, trop cuite, est aussi intéressante servie avec des légumes façon ratatouille, de la roquette et des copeaux de parmesan mais franchement, préférez les pâtes (aux palourdes, à la saucisse, à la lotte).

Les desserts brandissent eux aussi le drapeau transalpin, à l’instar du tiramisu. Le panetone façon pain perdu est excellent mais très appuyé sur le sucre. Hésitation entre le fondant chocolat et la salade de fruits mais la perspective d’un retour à la plage imminent impose la salade de fruits… Plutôt bien faite, fraîche et accompagnée d’un expresso.
Alors faut-il réserver à la Stazione ? Oui si vous espérez un accueil courtois à la cool. Oui si vous aimez les pâtes car ici, nos gars savent les travailler. Oui parce que la carte est courte et que c’est bien. Oui, enfin pour l’ambiance et la vue sur la rue qui est un spectacle à elle seule et parce qu’à partir du mois de juin, ce sera ouvert tous les soirs non stop jusqu’au 31 août. Molto bene.

La Stazione, 39, avenue Victor-Hugo,13260 Cassis ; infos au 04 42 01 16 60. Carte 40-50 €.

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.