Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Art de vivre

Le Meilleur pâtissier sur M6 : les pros marseillais en mode sucré

meilleur pâtissier
Claude Krajner, Clément Higgins et Pierre Lamour : la brigade « SudCrés »
Camille Payan, au centre, l’autre compétitrice marseillaise.

En janvier dernier, lors du Sirha (salon mondial de l’hôtellerie et de la restauration), la France a remporté à Lyon et ce, pour la 8e fois, la 15e coupe du monde de pâtisserie. Surfant sur l’engouement des Français pour la pâtisserie, la chaîne M6 a lancé  « Le Meilleur pâtissier – Les professionnels ». Adapté du format britannique « la Crème de la crème », ce concours a la particularité d’opposer, comme son titre l’indique, des pros de la pâtisserie et non des amateurs comme dans le programme « Top Chef ». Pour la première édition et sous la même équipe participent 4 pâtissiers marseillais : Clément Higgins (Bricoleurs de Douceurs), Pierre Lamour (la Table 5), Claude Krajner (Le Temps d’un Chocolat) et Camille Payan (le Palais de la Major).
Cyril Lignac, qui goûte les créations des amateurs dans « Le Meilleur pâtissier », sera également membre du jury de ce programme dérivé, mais il sera cette fois associé à trois professionnels de renom : Philippe Conticini, Pierre Hermé et Frédéric Bau qui complètent le jury parisien. Pendant plusieurs semaines 12 équipes vont s’affronter : les pâtissiers sélectionnés exercent au sein de brigades étoilées, sur des navires de guerre, dans des pâtisseries, chocolateries et des salons de thé disséminés partout sur le territoire. Rien de nouveau pour les Marseillais car, décidément, M6 aime faire ses castings sur le Vieux-Port : après Frédéric Charlet, Vanessa Robuschi, Ludovic Turac et Coline Faulquier, la chaîne découvre désormais nos talents sucrés. Mardi 2 mai, les Marseillais ne figuraient pas encore au générique du jeu mais leur entrée dans la compét’ est imminente !
« Le Meilleur pâtissier », à voir sur M6 chaque mardi soir dès 21 heures.

[Une expérience enrichissante]

Claude Krajner
« A posteriori, cette émission m’a permis de me surpasser car un concours quel qu’il soit est toujours très difficile sur le plan mental et physique. Tourner en plateau c’est éprouvant et concourir sur des sujets qui ne sont vraiment pas ma spécialités oblige à un dépassement de soi. Ce jeu m’a incité à viser toujours plus loin et de me conforter dans ma décision de concourir pour le titre « Un des meilleurs ouvriers de France ». Et bien évidemment je me réjouis des rencontres, des échanges que j’ai eus avec les pros. C’est tout ce que j’aime ». 
Clément Higgins
« Le concours m’a beaucoup appris sur moi même et sur ma façon d’aborder le travail dans l’urgence. Humainement, les autres équipes étaient formidables et les équipes de la production étaient aux petits soins même a 2 heures du matin. Ils font un boulot incroyable ! Enfin c était un rêve d’avoir comme jury des pâtissiers comme Philippe Conticini, Pierre Hermé, Cyril Lignac et Frédéric Bau. Leurs conseils et leur vision du travail nous ont énormément apporté »
Pierre Lamour
« Ce fut une expérience incroyable avec des rencontres exceptionnelles dont les équipes adverses comme les « Glucosés » de Bordeaux. Nous avons également été surpris par les capacités de l’équipe de la marine française d’avoir pu relever le défi. J’ai aimé me mesurer à d’autres professionnels de la pâtisserie issus de toutes les régions de l’Hexagone. Nous étions trois chefs d’entreprise et avons eu moins le temps de nous entraîner que ceux qui sont employés mais c’est le jeu »… 
Photo Marie Etchegoyen