Art de vivre

Le Meilleur pâtissier sur M6 : les pros marseillais en mode sucré

meilleur pâtissier
Claude Krajner, Clément Higgins et Pierre Lamour : la brigade “SudCrés”
Camille Payan, au centre, l’autre compétitrice marseillaise.

En janvier dernier, lors du Sirha (salon mondial de l’hôtellerie et de la restauration), la France a remporté à Lyon et ce, pour la 8e fois, la 15e coupe du monde de pâtisserie. Surfant sur l’engouement des Français pour la pâtisserie, la chaîne M6 a lancé  “Le Meilleur pâtissier – Les professionnels”. Adapté du format britannique “la Crème de la crème”, ce concours a la particularité d’opposer, comme son titre l’indique, des pros de la pâtisserie et non des amateurs comme dans le programme “Top Chef”. Pour la première édition et sous la même équipe participent 4 pâtissiers marseillais : Clément Higgins (Bricoleurs de Douceurs), Pierre Lamour (la Table 5), Claude Krajner (Le Temps d’un Chocolat) et Camille Payan (le Palais de la Major).
Cyril Lignac, qui goûte les créations des amateurs dans “Le Meilleur pâtissier”, sera également membre du jury de ce programme dérivé, mais il sera cette fois associé à trois professionnels de renom : Philippe Conticini, Pierre Hermé et Frédéric Bau qui complètent le jury parisien. Pendant plusieurs semaines 12 équipes vont s’affronter : les pâtissiers sélectionnés exercent au sein de brigades étoilées, sur des navires de guerre, dans des pâtisseries, chocolateries et des salons de thé disséminés partout sur le territoire. Rien de nouveau pour les Marseillais car, décidément, M6 aime faire ses castings sur le Vieux-Port : après Frédéric Charlet, Vanessa Robuschi, Ludovic Turac et Coline Faulquier, la chaîne découvre désormais nos talents sucrés. Mardi 2 mai, les Marseillais ne figuraient pas encore au générique du jeu mais leur entrée dans la compét’ est imminente !
“Le Meilleur pâtissier”, à voir sur M6 chaque mardi soir dès 21 heures.

[Une expérience enrichissante]

Claude Krajner
“A posteriori, cette émission m’a permis de me surpasser car un concours quel qu’il soit est toujours très difficile sur le plan mental et physique. Tourner en plateau c’est éprouvant et concourir sur des sujets qui ne sont vraiment pas ma spécialités oblige à un dépassement de soi. Ce jeu m’a incité à viser toujours plus loin et de me conforter dans ma décision de concourir pour le titre “Un des meilleurs ouvriers de France”. Et bien évidemment je me réjouis des rencontres, des échanges que j’ai eus avec les pros. C’est tout ce que j’aime”. 
Clément Higgins
“Le concours m’a beaucoup appris sur moi même et sur ma façon d’aborder le travail dans l’urgence. Humainement, les autres équipes étaient formidables et les équipes de la production étaient aux petits soins même a 2 heures du matin. Ils font un boulot incroyable ! Enfin c était un rêve d’avoir comme jury des pâtissiers comme Philippe Conticini, Pierre Hermé, Cyril Lignac et Frédéric Bau. Leurs conseils et leur vision du travail nous ont énormément apporté”
Pierre Lamour
“Ce fut une expérience incroyable avec des rencontres exceptionnelles dont les équipes adverses comme les “Glucosés” de Bordeaux. Nous avons également été surpris par les capacités de l’équipe de la marine française d’avoir pu relever le défi. J’ai aimé me mesurer à d’autres professionnels de la pâtisserie issus de toutes les régions de l’Hexagone. Nous étions trois chefs d’entreprise et avons eu moins le temps de nous entraîner que ceux qui sont employés mais c’est le jeu”… 
Photo Marie Etchegoyen

 

 

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter