Carnet de cave

Le pastis des Creissauds, dernier-né des pastis marseillais

LE Pastis des creissaudsLe dernier-né des pastis marseillais est fabriqué… à Aubagne ! A l’origine du pastis des Creissauds, c’est son nom, on retrouve Guillaume Ferroni, déjà à l’origine des bars à cocktails Carry Nation (lire ici) et Dans les Arbres à Aubagne. “Notre pastis est millésimé, explique Aurélien Mondon, responsable de production. En 2013, nous avons commercialisé 200 bouteilles ; pour 2014, nous diffuserons environ 4500 bouteilles”.

De la garrigue aux dame jeanne
D’avril à septembre, l’équipe procède au ramassage des herbes fraîches cultivées dans les 4 jardins aromatiques de la cour du château : “Le thym, on le ramasse sur les contreforts du Garlaban, reconnaît le jeune Mondon, âgé d’à peine 30 ans. Les plantes macèrent ensuite entre 3 semaines et un mois et demi dans de grosses dame jeanne en verre”. A l’issue de cette période, à la fin de l’été, les différents macérâts sont mélangés, on ajoute la réglisse et l’essence naturelle de badiane. “On remplit des foudres de chêne de 1200 litres et on laisse faire” poursuit Mondon.
A la dégustation, ce pastis très herbacé dégage des notes de verveine citron et d’absinthe appuyées. D’aucuns le situeront entre le Bardouin et les pastis classiques des grandes surfaces. On le boit nature, avec ou sans glaçon, au gré de vos envies.

Vendu chez les meilleurs cavistes, au Carry Nation, chez Dans les Arbres au château des Creisauds. Comptez 34 € la bouteille.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

Thermomix en son temple Tout le monde connaît le robot cuisinier Thermomix mais ce que l’on sait moins, c’est que Thermomix appartient à l’entreprise Vorwerk fondée en 1883 en Allemagne. Après Paris et bien avant Lyon et Toulouse, Marseille accueille désormais une boutique Vorwerck de 90 m2 aux Terrasses du Port (2e niveau, allée centrale). Une mutation pour cette marque qui, jusqu’alors, commercialisait ses produits par les canaux de la vente à domicile.