Carnet de cave

Le Rhinocéros : cocktails, vins et food animent le comptoir

Rhinocéros

Que les nostalgiques de bons vins se rassurent, le Rhinocéros continuera à déboucher de beaux et bons flacons comme, jadis, les hôtes de la Part des Anges le faisaient. Après plusieurs années de fermeture, le local de la rue Sainte a repris des couleurs et renoue avec les clients depuis le 7 juin dernier. A l’origine de ce renouveau, il faut aller chercher deux associés, Michaël Cohen, ancien intendant de la résidence de l’ambassadeur de France à Bangui, en République centrafricaine, et Fabrice Necas, « entrepreneur dans le sport » comme il aime à se décrire et président de la fondation de Marseille, sous l’égide de la fondation de France.

Le rhinocéros du pape
Amis dans la vie et associés dans le travail, Michaël et Fabrice ont créé un univers de béton ciré et de matière brutes (bois, patio en chaux-chanvre) pour suggérer la savane d’où se serait échappé un rhinocéros. Le bar à vins, riche de 150 références, survole la vallée du Rhône méridionale, les côtes de Provence, les coteaux d’Aix et la micro appellation Bellet, à Nice. Tout le reste, soit 65% de l’offre, invite à découvrir les principaux terroirs français. Voilà pour les vins. Côté food, le duo a accueilli le jeune chef de 21 ans, Alexandre Cano (ex-Bonne Mer à Vauban), qui propose un assortiment de planches apéritives (charcuteries basques d’Eric Ospital, fromages sélection l’Art de la Fromagerie, pain Pain Pan) et une carte plus classique de restauration à l’assiette (tacos effilochée d’agneau de Sisteron-fromage tahine-oignons crispy coriandre zeste combawa, loup-sabayon moutarde piment d’espelette aubergines confite et chorizo et tataki de bœuf de Galice marinade pickles de radis bluemeat pousses de radis).

En salle, le directeur Joffrey Josué et Frédéric Marion Ridolfi pilotent une équipe volontiers souriante et cool. « On peut venir pour l’apéro, déjeuner ou dîner, on peut également venir en seconde partie de soirée, pour boire un très bon gin tonic, découvrir nos trois Spritz sans Apérol et composer, pourquoi pas ?, son propre « ginto » avec l’un de nos 12 gins artisanaux » raconte Michaël Cohen. Quant à l’animal totem choisi pour symboliser la maison, le duo d’associés raconte qu’il fait référence au rhinocéros offert en 1516, par le le roi Manuel du Portugal au pape Léon X et qui fit escale à Marseille, débarqué sur l’ïle d’If. Et si l’animal, dans son périple était passé par notre actuelle rue Sainte ?

Le Rhinocéros, 33, rue Sainte, Marseille 1er arr. ; infos au 04 88 60 60 30.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.