Magazine

Le salon de la Gastronomie de Marseille s'attaque à Paris

savim portraits
Philippe et Florent Colonna

Les Marseillais Philippe et Florent Colonna, père et fils, installeront leur salon, Noël Gourmand, au Carroussel du Louvre, à Paris, en décembre prochain. L’annonce peut sembler anodine, elle ne l’est pas. Pourquoi ? Parce qu’en deux sessions seulement (2013 et 2014), ce Noël Gourmand est passé de 10 000 à 15 000 visiteurs. Alors qu’il se déroulait au palais Brongniart, la fameuse bourse de Paris, il a fallu envisager un nécessaire déménagement. « Le palais Brongniart ne couvrait que 13 000 m2, alors que nous disposerons de 3 000 m2 au Caroussel du Louvre » argumente Philippe Colonna.
Qui sont les Colonna ? Ce sont les organisateurs du Savim, Salon de la gastronomie et du vin de Marseille. Edition après édition, le Savim est devenu le premier salon gastronomique de France. Qu’on en juge : en novembre dernier, 71 000 personnes se sont pressées dans les halls du parc Chanot, un record ! Les dates du salon Noël Gourmand de Paris sont fixées : du 11 au 14 décembre 2015. On devine le trouble qui peut s’installer chez les organisateurs du salon Saveurs qui se tiendra porte de Versailles et à l’espace Champerret ; l’arrivée du binôme marseillais a de quoi les inquiéter car les Colonna ne font pas mystère des raisons de leur succès : une sélection draconienne des exposants qui doivent impérativement être des producteurs. Pas de négociants encore moins de revendeurs. On va grincer des dents derrière les sourires et les sapins enguirlandés…

Savim de Printemps
Parallèlement à cette annonce, on sait que le prochain Savim de printemps se déroulera encore au parc Chanot de Marseille (hall 1). Cette édition, plus « petite  » que l’édition d’automne, réunira 250 exposants (vins et alimentaire) pour 34 000 visiteurs attendus. Rendez-vous du 20 au 23 mars…

D’autres sujets sur le Savim ici

Du vendredi 20 au lundi 23 mars 2015 de 10h à 20h (lundi, fermeture à 18h). Parc Chanot, Marseille 8e ;
entrée : 8€ avec un verre à dégustation gravé (4€ sous condidtions). Autres infos ici.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Ce salon est incroyable je le rate sous aucun prétexte et même mon mari se promène avec plaisir devant les stands. le samedi 21 on sait déjà qu’on y sera

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.