Magazine

Le sushiqui cherche à déménager et les crêpes sont à 1 euro !

sushiqui Le Sushiqui s’est fait un nom en servant des sushis et sashimis magnifiques de fraîcheur et issus d’une pêche locale et artisanale. Le succès est là mais Christian Qui ne peut guère plus accueillir que 12-15 personnes par service, le soir uniquement. De plus, son adresse actuelle dissuade beaucoup d’éventuels clients qui peinent à trouver la rue Goudard et à se garer (c’est un enfer). Moralité : Christian cherche à déménager et envisage, pourquoi pas ?, le périmètre de la rue Edmond-Rostand, près de la Préfecture…

Si vous souhaitez y manger, ce que je vous recommande vivement : 31 rue Goudard, à Marseille 5e arr.
(c’est ingarable) ; résas au 06 80 92 98 65, le soir uniquement.
 

 La Table ronde, authentique taverne bretonne, s’associe à l’événement coupe du monde de foot. Son patron, Emmanuel Laurand, a imaginé une recette de crêpe façon « breizh-îles » : caramel salé de cachaça de Rio et tartare de mangue fraîche. Cette magnifique crêpe est vendue… 1 euro. Courez-y, la promo est limitée jusqu’au 12 juillet !

24, rue Sylvabelle, à Marseille 6e arr. ; résas au 04 91 04 68 83. Menus de 9,90 € à midi à 23,90 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.