Magazine

Vente aux enchères de la cave à vins de Baumanière

vins baumaniereLa carte des vins de l’Oustau de Baumanière est une des plus grandes caves privées de France. Elle a été classée plus belle carte de vins de France en 2005 et renferme un trésor de plus de soixante mille bouteilles des meilleurs crus de France, sur lequel veille le chef sommelier Gilles Ozzello. Depuis 1945, les plus grandes références de vins ont été acquises et choyées sur les étagères de la cave du prestigieux restaurant. Le 2 juillet prochain, la maison Leclere organise en partenariat avec l’Oustau de Baumanière une vente aux enchères de grands crus d’exception à Marseille. Une occasion unique pour les passionnés et collectionneurs de se procurer quelques pièces rares et très convoitées. Parmi elles : Pétrus 1978, Château Haut Brion 1964, Vosne Romanée Cros Parantoux 1er cru 1994, Bonnes Mares 1994, Grands Echezeaux 1990, Chambertin Clos de Bèze 1996, Montrachet Marquis de Laguiche 1992.

Maison Leclere, 5, rue Vincent-Courdouan, Marseille 6e arr. ; infos au 04 91 50 00 00
 
Photo : lot de 9 bouteille château Haut-Brion de 1989 (vignoble des Graves. Il est situé dans l’AOC pessac-léognan), 5850/6300 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux