Restaurants en Provence

Le libanais officiel en mode dark kitchen repéré sur Insta

le Libanais

La redéfinition du paysage de la restauration est en marche. De plus en plus, les restaurants fantômes prennent le pas sur la restauration traditionnelle, les uns prenant la place laissée vide par les autres. Un restaurant fantôme, une dark kitchen pour les anglophiles, se résume à une seule cuisine qui prépare des repas livrés directement aux clients, sur leur lieu de travail ou à domicile. Plus de salle, plus de serveur, plus de vaisselle et encore moins de nappes et de serviettes. Parmi les plus célèbres, on connaît Holymelt, spécialisé dans les burgers à la Joliette et voici que surgit dans le paysage Instagram, le compte de le_libanais_officiel_ un restau libanais qui propose une carte de cuisine proche-orientale assez consensuelle.

Des falafels, des fatayers (viande, épinards, fromage), du babaghanouj (caviar d’aubergines), le hommos, deux feuilles de vigne végétariennes et un arayes (viande façon fekte grillée entre deux tranches de pain façon panini)… Voilà pour les mezzés, rien de très novateur mais une façon de faire  très familiale et respectueuse des usages. Côté plat, un riz aux vermicelles savoureux avec trois brochettes, chich kebab, chich taoukh et viande d’agneau. Les desserts se limitent à deux microscopiques baklawa, aussi minuscules que délicieux, et on les aurait franchement préférés plus généreux.

Les cuissons sont parfaites, le taboulé et le labné sont assaisonnés avec équilibre. Les quantités promises pour deux appétits sont suffisantes et, pour qui n’y connaît rien, cette adresse donne un bon aperçu de ce que le Levant peut proposer au quotidien. Alors faut-il y commander ? Oui car le rapport qualité -prix, 24 € pour deux personnes, est très convenable. Oui car cette dark kitchen redonnera le sourire à tous ceux qui commandent pour le bureau et qui s’ennuient à mourir à toujours lire les mêmes cartes. Ce « Libanais_officiel » est un vrai libanais : il utilise du plastique à tire-larigot, du plastique qui finira à la mer avec les poissons, ou brûlé en fumées toxiques. Donc il va falloir envisager sérieusement du pakaging en carton et en bambou car sinon, ça va pas le faire !

Menus à partir de 15 € jusqu’à 24 € pour 2 personnes ; Instagram – le_libanais_officiel_

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.